logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr de l'année 2021 :
L'électrique accélère, sans reprise du marché auto

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Année 2021, les chiffres et les tendances.

Lundi 3 janvier 2022
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Année 2021
Valeur Variation
Prix moyen 25 085 € +12,6 %
Remise moyenne 22,45 % -9,8 %
CO2 moyen 123 g/km +6 %

Pas de reprise pour le marché auto en 2021. Les douze mois qui viennent de s'écouler n'ont pas permis à la filière de se redresser, principalement en raison de la pénurie de puces électroniques. Si la demande des acheteurs reste présente, l'offre n'a pas pu suivre comme en 2020. Au sein de l'activité qui a malgré tout persisté, l'électrique a explosé et Peugeot comme Dacia ont brillé.

Un budget auto en hausse...

En 2021, les Français ont payé leur voiture neuve 25 085 € en moyenne. Ce budget est 12.6 % supérieur à celui de 2020, soit 2 814 € supplémentaires. C'est la valeur plus haute de ces dix dernières années. On l'explique principalement par deux facteurs : la réduction de l'offre chez les vendeurs - due à la pénurie de semi-conducteurs - qui fait baisser les remises ; une proportion plus importante d'achats "plaisir" et "pro" car ce sont ceux qui persistent le plus en période de crise.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Avec moins d'offres sur le marché, et notamment les fortes remises, les prix d'achat augmentent forcément tandis que les ventes ne rebondissent pas. La Plateforme automobile (PFA) comptabilise 1 659 008 immatriculations en 2021, soit +0.5 % par rapport à 2020 et -25.1 % par rapport à 2019.

...à cause d'une remise en baisse

Comme annoncé plus haut, la remise obtenue par les acheteurs a baissé en 2021 : elle atteint 22.45 % de moyenne, soit la valeur la plus faible depuis 2013. C'est également 1 point de moins qu'en 2019 et 2,5 points de moins qu'en 2020. La pénurie de composants qui handicape l'ensemble de la filière n'y est pas innocente : les professionnels ne parviennent pas à refaire leur stock, notamment écoulé en masse l'année dernière lors des déconfinements. Les délais de livraison sont donc à rallonge et, s'il y a moins de véhicules en vente, il y a moins de rabais.

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Dans la pratique, cela se traduit par des SUV neufs obtenus à -19.6 % en moyenne, contre -22.4 % en 2020, ou des berlines à -25.3 % au lieu de -30.2 %. Idem par carburant : les véhicules essence sont partis avec 20.6 % de rabais moyen contre 23.5 % l'année dernière, tandis que les véhicules diesel ont reçu 24.8 % contre 27.2 %. Bref, on a noté des baisses dans toutes les catégories et 2021 ne fut pas la meilleure année pour payer son auto moins cher

Top 10 : Peugeot franchit un cap

Malgré l'état du marché, quelques constructeurs sont parvenus à tirer leur épingle du jeu. C'est le cas de Peugeot qui franchit un véritable cap dans son combat avec Renault. Non seulement le constructeur au lion place 4 modèles dans le top 10 (2008, 3008, 5008 et 208) mais il le réalise dans le haut du panier et devant le constructeur au losange qui n'en place que deux (Clio, Captur).

2021 rime également avec succès pour Dacia qui sécurise la première place de son best-seller Duster. Les marques étrangères Hyundai et Volkswagen réalisent aussi une belle opération avec leur SUV Tucson et Tiguan séduisant beaucoup les acheteurs français. Citroën, quant à lui, reste discret avec la petite C3 au cœur du peloton.

L'électrique quasiment multiplié par 3 !

Malgré tout, la performance qu'on retiendra certainement le plus en 2021 sera celle des véhicules électrifiés (hybrides, hybrides rechargeables et 100% électriques). En effet, leur part de marché a quasiment triplé avec un bond gigantesque de 172.7 % par rapport à 2020 ! Elle passe de 6.96 % à 18.98 % et progresse en grosse partie sur le terrain des véhicules essence. Ceux-ci retombent à 39.62 %, près de 11 points sous leur niveau de 2020.

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

Ce sont finalement les véhicules diesel qui s'en sortent le mieux en reculant à 41.39 %. Force est de constater qu'ils demeurent très populaires parmi les modèles premiums, professionnels et, plus globablement, en dehors des zones urbaines. Côté CO2, le taux moyen à l'achat atteint 123 g/km en moyenne, ce qui peut paraitre étonnant compte tenu du boom de l'électrique. En réalité, cela traduit la mise en conformité de tous les vendeurs à la norme WLTP, moins flatteuse que le NEDC.

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.