logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Novembre 2020 :
Le marché auto limite la casse du reconfinement

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Novembre 2020, les chiffres et les tendances.

Mardi 1er décembre 2020
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Nov 2020
Valeur Variation
Prix moyen 23 036 € +1,5 %
Remise moyenne 23,93 % -2,2 %
CO2 moyen 118 g/km +2,6 %

Second confinement oblige, le marché automobile a reculé en novembre que cela soit en matière de ventes ou de prix d'achat moyen. Toutefois, il a mieux résisté qu'au printemps dernier car les professionnels étaient préparés et pouvaient même livrer via le click & collect. D'ailleurs, la remise moyenne obtenue est loin d'avoir autant augmenté que lors du premier confinement.

Baisse modérée du budget

En novembre, les acheteurs ont dépensé 23 036 € en moyenne pour une voiture neuve, soit une augmentation de 1.5 % (339 €) par rapport à novembre 2019. Néanmoins, c'est la première fois depuis 4 mois que le budget auto baisse. Il faut dire que la quasi totalité de novembre, jusqu'au 27 inclus, fut couverte par un second confinement. Période durant laquelle les Français ont pu uniquement se rendre dans un showroom pour une livraison (click & collect). Tout bien considéré, ce recul s'avère donc limité, en tout cas moins vertigineux que lors du premier confinement.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Le niveau de vente suit la même logique avec 172 731 immatriculations (CCFA) c'est-à-dire un recul de "seulement" 27 % (30.7 % avec le même nombre de jours ouvrés). On reste loin des -88 % d'avril dernier. D'ailleurs, sur le marché de l'occasion récente, la dépense moyenne s'est même maintenue à son niveau d'il y a un an, comme si rien ne s'était passé : 17 989 € (+0.2 %).

Pas de grande braderie

Côté remise, c'est 23.93 % en moyenne qu'ont obtenu les acheteurs sur une voiture neuve. On peut faire la même constation que pour le prix d'achat. Elle va à l'inverse des quatre derniers mois d'accalmie en augmentant légèrement mais n'atteint pas les sommets du premier confinement. Aptes à livrer et mieux préparés, notamment sur le plan digital, mandataires et concessionnaires ont pu limiter les dégâts sans devoir repasser par la case "grande braderie".

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Impossible, cependant, de ne pas évoquer la progression exponentielle de la remise obtenue sur les voitures diesel. Elle a atteint 28 % en moyenne le mois dernier et même davantage dans les catégories automobiles telles que les berlines et les breaks. Côté marque, c'est chez Opel qu'on a réalisé les meilleurs deals avec -35.1 % en moyenne, notamment grâce à la gamme Astra qui semble avoir des difficultés à s'écouler.

Top 10 : quasi immuable

On prend les mêmes et on recommence. Hormis le Peugeot 2008 renouant avec la pôle position, le top 10 des modèles les plus plébiscités ne bouge pas beaucoup. Il contient toujours une majorité de SUV, toutes tailles comprises, avec des citadines ou berlines qui font de la résistance. En effet, même si le volume de ventes diminue, les préférences des Français restent les mêmes.

Idem pour le top 10 des véhicules d'occasion récents : sa composition change peu et compte toujours en novembre une répartition plutôt équitable entre SUV et citadines. En revanche, on remarque une jolie perçée de la Renault ZOE en 9ème position : les voitures électriques commençent à convaincre en première main.

Encore un record pour l'hybride/électrique

En octobre, la part de marché de l'hybride/électrique neuf enregistrait un nouveau record. Et bien celui-ci n'a pas tenu longtemps puisqu'il a été de nouveau battu en novembre : 13.64 % ! C'est 1,5 point supplémentaire et 5 points au-dessus de novembre 2019. Le maintien des bonus écologique et prime à la conversion bonifiés jusqu'en juin 2021, annoncé le 6 novembre par le Gouvernement, n'y est pas innocent. Tout comme l'accroissement des modèles à énergies alternatives dans les gammes des constructeurs. Chez les citadines, cette part grimpe même à 27 %...

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

Les énergies fossiles, quant à elles, poursuivent leur combat. Et il faut dire que malgré sa "mauvaise réputation", le diesel reste choisi par de nombreux acheteurs. En novembre, il a encore une fois dépassé l'essence, avec 45.63 % de parts de marché contre 40.73 %. Haut niveau de remise et meilleure capacité à échapper au malus (taux de CO2 inférieur) peuvent l'expliquer. Mais également son appétit modéré en carburant pour ceux qui doivent régulièrement faire de la route...

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.