logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Février 2021 :
Le marché auto ne passe pas la seconde

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Février 2021, les chiffres et les tendances.

Lundi 1er mars 2021
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Fev 2021
Valeur Variation
Prix moyen 24 826 € +5,9 %
Remise moyenne 23,09 % -8,1 %
CO2 moyen 127 g/km +12,4 %

Si le mois de janvier se montrait encourageant, février décroche avec un net recul des ventes. Seul indicateur au vert : les véhicules hybrides et électriques. De plus en plus de Français s'y convertissent et, sur un mois calme comme celui-ci, cela provoque même une hausse du prix d'achat doublée d'une baisse de la remise. Un engouement qui se propage aussi sur l'occasion récente...

Hausse du budget mais baisse des ventes

Le mois dernier, les acheteurs ont dépensé en moyenne 24 826 euros pour leur voiture neuve, ce qui est 5.9% de plus qu'en février 2020. Une statistique à priori positive, indiquant que les Français consacrent un budget de plus en plus conséquent à leur nouvelle auto. Cependant, il faut la considérer avec les chiffres de vente, fournis par le CCFA : 169 912 immatriculations de véhicules légers en février, soit une chute de 17.9 % par rapport à l'année passée. Autrement dit, on a acheté des voitures neuves plus chères mais en moindre quantité.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

La baisse des acquisitions s'explique principalement par la crise sanitaire, avec un manque de visibilité n'invitant pas à se lancer dans une grosse dépense et un couvre-feu compliquant les rendez-vous en showrooms. Il y a aussi eu moins de commandes ces six derniers mois, donc moins de livraisons aujourd'hui. La hausse du budget, quant à elle, prend son sens avec le seul secteur qui baisse moins que les autres : les véhicules électrifiés. En effet, ils occupent un poids de plus en plus important et, aides non déduites, coûtent généralement plus cher que les véhicules thermiques. Côté occasion récente, on fait un peu le même constat : un budget au beau fixe (18 160 € en moyenne) mais des ventes en baisse (-42 % pour les autos de moins d'un an selon AAAData).

Moins de remise sur l'électrique

Si on observe une hausse de la dépense, c'est généralement que les ristournes perçues chez les mandataires ont été plus faibles. Le mois de février n'échappe pas à la règle avec une remise moyenne obtenue de 23.09 %, soit 2 points en dessous de celle de février 2020. Cette dernière était cependant importante et les prochains moins montreront toujours un grand écart car la période de comparaison sera celle du premier confinement...lorsque les rabais ont explosé !

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Comme pour le prix d'achat, le succès des véhicules électrifiés n'est pas innocent à ce recul de la remise. En effet, sur ce type de modèle, le geste des professionnels multi-marques est souvent moins important car il peut déjà faire l'objet d'un bonus écologique de 7000 € et/ou d'une prime à la conversion de 2500€ à 5000€. À titre de comparaison, les acheteurs ont obtenu en février 26.27 % de remise en moyenne sur un modèle diesel, contre 21.11 % sur un modèle hybride ou électrique.

Top 10 : inamovible

À l'image de ce mois peu dynamique en termes de ventes, le classement des 10 véhicules les plus plébiscités par les acheteurs bouge peu. On trouve toujours la famille des SUV Peugeot au sommet (2008, 3008, 5008) bataillant avec le low-cost Dacia Duster. Puis viennent ensuite d'autres catégories automobiles (208, Renault Clio) ou alors des SUV français et étrangers légèrement moins populaires (Citroën C3 Aircross, Volkswagen Tiguan, Hyundai Tucson...).

C'est un peu le même schéma chez les occasions récentes, à la seule différence que la Renault ZOE performe encore mieux et se place dans le top 10. Preuve que l'électrique commence à convaincre aussi en seconde main !

CO2 actualisé et hybride/électrique apprécié

Côté énergie, tirons déjà au clair une data majeure de février : la hausse du taux de CO2 moyen à 127 g/km, au lieu de 113 g/km l'année dernière. Non, les voitures neuves ne sont subitement pas plus polluantes. Comme en janvier, cela est dû à l'actualisation des fiches techniques de tous les modèles selon la dernière norme WLTP. Il n'y a désormais plus un mélange avec le NEDC 2.0, d'où cette augmentation.

 

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

Dans le choix des acheteurs, une fois de plus, on constate le bel engouement pour les véhicules hybrides, hybrides rechargeables et électriques. Ils empochent 15.02 % de parts de marché en février, ce qui est légèrement moins que le record de janvier (16.18 %) mais deux fois plus qu'il y a douze mois ! En face, les choix thermiques sont au coude-à-coude : 43.55 % de parts de marché pour le diesel et 41.43% pour l'essence. En occasion récente, ce sont les mêmes tendances avec quelques années de retard, évidemment : 45.10 % en diesel, 47.45 % en essence et 7.45 % en hybride/électrique (x1.5 par rapport à février 2020).

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.