logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Janvier 2019 :
Le marché auto au ralenti en ce début d'année

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Janvier 2019, les chiffres et les tendances.

Vendredi 1er février 2019
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Jan 2019
Valeur Variation
Prix moyen 21 663 € -3,3 %
Remise moyenne 22,90 % +3,8 %
CO2 moyen 120 g/km +0 %

Malgré un bilan positif avec plus de 2 millions de véhicules vendus, 2018 s'est achevée sur un coup de frein (norme WLTP, Gilets Jaunes...). Il n'est donc pas étonnant de voir 2019 démarrer sur un rythme lent : immatriculations en baisse tout comme le budget automobile des français. Le salon de Genève imminent avec ses énormes nouveautés (Clio V et 208 II) aura-t-il un effet "dynamite" ?

Le prix moyen d'achat baisse depuis septembre

Avec 21 663 € relevés pour janvier 2019, le prix moyen d'achat pour une voiture neuve signe un quatrième mois consécutifs de baisse. Par rapport au mois de septembre, il a ainsi diminué de 592 €. Si on le compare au référentiel de janvier 2018, il est également en recul de -3.3 %. Une tendance aussi observée sur le nombre de ventes des voitures particulières en France : -1.1 % ce mois-ci (155 080 immatriculations d'après le CCFA) et en diminution constante depuis septembre.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Pour l'occasion récente chez les professionnels, la dépense moyenne est également en baisse : durant le mois de janvier, les acheteurs ont payé en moyenne 15 913 € pour leur première main, soit environ 7% de moins qu'il y a un an.

Pas de changement majeur pour la remise

Avec 22.90 % de remise moyenne obtenue en janvier, on relève une progression de 3.8 % par rapport à l'année dernière. Cette valeur a tendance à osciller ces derniers mois mais elle tourne toujours autour du même niveau, environ 23%. Dans tous les cas, on ne peut pas dire que ce soit la remise qui fasse baisser le prix d'achat. Ce sont donc bien les acheteurs qui diminuent leur budget automobile.

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Plusieurs facteurs peuvent l'expliquer. Le retour massif des français vers l'essence, tout d'abord, que nous voyons chaque mois dans ce baromètre. C'est un carburant qui coûte moins cher à l'achat que le diesel. Ensuite, on observe aussi un intérêt croissant de la population pour les véhicules de type low-cost : Dacia Duster, Dacia Sandero, Fiat Tipo...etc. Ils font partie du top 20, voire du top 10 des modèles les plus plébiscités sur Kidioui. Enfin, il existe aussi un climat actuel, autour du pouvoir d'achat, qui peut pousser certains automobilistes à moins dépenser, en se dirigeant plus vers un achat malin (moins cher) que plaisir

Top 10 : des SUV, du low-cost et des départs

Nous avons l'habitude, le top 10 des internautes comporte de nombreux SUV dont l'indétrônable Peugeot 3008 à la première place. Sur la seconde marche du podium, on trouve désormais son cousin Citroën C5 Aircross - développé sur la même plateforme - qui réalise un excellent démarrage (lancé en fin d'année dernière).

Deux modèles "low-cost" sont également présents dans la liste : le Dacia Duster (3) pour qui c'est une habitude, mais également la Fiat Tipo (6) qui y figure beaucoup moins. Si on comptabilise aussi la Dacia Sandero aux portes du classement (11), cela fait trois véhicules "bon marché" dans le top des ventes. Preuve qu'actuellement les acheteurs considérent davantage ces modèles. On note aussi le recul de la Renault Clio (9) et même la sortie de la Peugeot 208 (17). Ces deux voitures "star" en France seront remplacées dans quelques mois lors du GIMS 2019 (Geneva International Motor Show). Certains acheteurs reportent leur achat en conséquence.

Du côté des occasions récentes, les citadines sont en grande forme. Elles repassent même devant les SUV/Crossovers avec six modèles dans le top 10 (Clio, 208, Fiesta, Sandero, Twingo, Panda) et une part de marché superieure (31.87 %, +6 points en un an). Leur niveau de popularité encore plus élevé qu'à l'accoutumée joue aussi un rôle dans la baisse du prix d'achat VO observée plus haut.

Pas de "déclic" électrique mais...

En ce premier mois de l'année 2019, l'inversion des carburants suit son cours sans véritable surprise. La part de marché des voitures diesel est toujours à la baisse, elle passe de 42.91 % à 38.20 % sur un an. Beaucoup de voitures essence récupèrent la part du gâteau : elles représentent 57.05 % du marché contre 54.57 % en janvier dernier. Puis, il n'y a toujours pas de "déclic" électrique, ni hybride d'ailleurs, avec une part de 4.75 % qui reste très minoritaire. Elle n'est cependant pas loin de doubler par rapport à son niveau d'il y a un an (2.52 %).

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

Afin que la part de marché des véhicules hybrides et électriques prenne vraiment son envol, il faudrait que l'offre des constructeurs suive. Elle reste actuellement composée à 95% de modèles thermiques. Néanmoins, on sait déjà que les deux principales nouveautés de l'année - Clio et 208 - seront dotées d'une technologie alternative, hybride dans premier cas, 100% électrique dans le second. Serviront-elles de tremplin pour les autres ?

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.