logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr de l'Année 2017 :
Un marché auto qui décolle, sans le diesel

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Année 2017, les chiffres et les tendances.

Mardi 2 janvier 2017
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Année 2017
Valeur Variation
Prix moyen 22 882 € +1,7 %
Remise moyenne 23,06 % +1,4 %
CO2 moyen 119 g/km +0,8 %

Tout a augmenté en 2017, le prix moyen d'achat d'une voiture neuve, la remise obtenue dessus et même son taux d'émission de CO2. Finalement, le seul à contre-courant c'est le diesel : au coeur des débats, sa part de marché a baissé de 6,6 points. Il est temps de faire le point sur les tendances du marché auto 2017 sans oublier, bien-sûr, de vous souhaiter une excellente année 2018 !

La dépense augmente, mais moins qu'en 2016

En 2017, les acheteurs auront dépensé en moyenne 22 882 euros pour leur voiture neuve, soit 389 euros de plus qu'en 2016 (+1,7%). C'est la quatrième année consécutive où les français augmentent leur budget automobile. Néanmoins, la progression fut nettement plus forte de 2015 à 2016 (+1 457 euros) notamment en raison du Mondial de l'Auto organisé à Paris. Les deux principaux salons de 2017 se sont déroulés à l'étranger - en Suisse (Genève) et en Allemagne (Francfort) - ce qui a un impact médiatique et affectif moindre sur les acheteurs en Hexagone. La somme dépensée reste toutefois conséquente et symbolise un certain attrait pour les modèles cossus, dotés d'un design à la mode (SUV par exemple) et suréquipés. Grâce aux remises, on n'hésite pas à aller piocher dans les finitions haut de gamme.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA) souligne cet enthousiasme des acheteurs français en relevant des chiffres annuels de vente en progression : +6,0% pour les véhicules légers à nombre de jours ouvrables comparable, soit un total de 2 549 390 immatriculations. Pour les véhicules d'occasion, on observe également une progression de la dépense sur Kidioui avec un prix moyen augmentant de 1,7% pour atteindre les 17 823 euros de moyenne en 2017. Encore une fois, les VO récents de 2 à 3 ans maximum ont beaucoup séduit et cela s'observe bien avec cette hausse.

On privilégie les valeur sûres aux nouveautés

Contrairement à 2016, la remise obtenue sur l'achat d'une voiture neuve a grimpé. En effet, les acheteurs ont perçu en moyenne -23,06% durant les douze derniers mois, soit une hausse de 1,4%. Ainsi, ce n'est pas parce qu'ils augmentent leur budget auto qu'ils font une croix sur les bonnes affaires. Bien au contraire, celles-ci ont été nombreuses en 2017 car les modèles les plus vendus ont eu toute l'année pour voir leur rabais progresser : ce sont pas les toutes dernières nouveautés mais plutôt des "valeur sûres" lancées il y a un an ou plus (Peugeot 3008, Renault Kadjar, Volkswagen Tiguan...) en ayant parfois été restylés (Peugeot 3008, Renault Captur...). Pourquoi ? Parce qu'ils ont tous atteint un niveau de remise alléchant, compris entre 20 et 35%.

 

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

De leur côté, les modèles lancés en 2017 comme le Volkswagen T-Roc, le Seat Arona, le Kia Stonic ou encore le Hyundai Kona ont plus de mal à s'imposer, avec des remises généralement situées en-dessous. Seul le Citroën C3 Aircross, qu'on a pu voir plusieurs fois apparaître dans le top 10 des internautes, fait un peu mieux. En se dirigeant vers des véhicules installés depuis plus longtemps sur le marché, les acheteurs se rassurent sur leur longévité et en obtiennent "plus" pour la même somme d'argent, quitte à même dépenser un peu plus pour accéder à cette version fameuse haut de gamme très bien équipée...

Top 10 : les marques françaises dominent

Une chose est sûre : en 2017, ce sont les constructeurs français qui ont donné la cadence. Le top 10 des internautes annuel contient seulement un modèle étranger, le Volkswagen Tiguan (4ème), qui y figurait déjà l'année dernière. Mais le Hyundai Tucson, le Kia Sportage ou le Nissan Qashqai - habitués du classement en 2016 - ont tout bonnement disparu.

Cette année, on remarque également une domination un peu moins nette de Peugeot : le Renault Kadjar (2ème) vient en effet s'intercaler entre le 3008 (1er) et le 2008 (3ème). Il progresse ainsi de 5 places et réalise une belle performance pour un modèle lancé en 2015 ! Dans le sens opposé, on remarque la perte de 5 places du Dacia Duster (6ème). En cause, un remplacement imminent par une toute nouvelle génération sur laquelle certains acheteurs se sont mis en attente.

Enfin, en bas du top 10, trois "petits" modèles : les Renault Mégane, Peugeot 208 et Citroën C3. Si on ajoute au lot l'indéboulonnable 308 (5ème), on totalise 4 modèles non SUV dans ce classement alors qu'ils étaient seulement 2 en 2016. Les acheteurs feraient-ils une overdose de ce type de véhicule ? Sachant qu'il en apparaît chaque année un ou deux chez chaque marque automobile, on pourrait se le demander. Toutefois, avec 49,3% de parts des offres plébiscitées sur Kidioui.fr en 2017, on peut affirmer qu'ils ont encore plusieurs années de gloire devant eux...

On peut d'ailleurs synthétiser le top 10 occasion de la même manière car les Peugeot 3008 et 2008 y occupent les mêmes positions (1&3). C'est toutefois la Renault Clio qui les départage sur la seconde marche du podium, elle aussi est une valeur sûre du marché de la seconde main.

Décélération nette du diesel

C'est sûrement l'un des faits les plus marquants du marché automobile en 2017 : le diesel ne domine plus nettement les ventes. Il passe même parfois derrière l'essence. Symboliquement, le taux d'émission de CO2 moyen de l'année augmente. Bilan : le diesel est passé à 52,8% de parts de marché pour 2017, contre 44,9% pour l'essence. Il a donc reculé de 6,6 points par rapport à 2016 (59,4%) où il se remettait pourtant plutôt bien d'un dernier trimestre 2015 catastrophique. Mais l'actualité 2017 très mouvementée en France à son sujet aura finalement eu beaucoup plus d'impact sur les acheteurs. Entre les soupçons de triche d'une part et l'entrée en lice d'autre part d'un gouvernement favorable à son éviction rapide (Plan climat, vignettes Crit'Air, nouvelle prime à la casse...), le diesel a moins convaincu les acheteurs.

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

Le seul élément lui permettant encore de tenir, c'est finalement les remises que lui adressent les vendeurs automobiles. En effet, elles sont encore plus élevées qu'à l'accoutumée pour redonner de l'intérêt au carburant. Ainsi, elles atteignent 24,8% en moyenne sur 2017, soit une hausse de 4,5% (1,1 point) par rapport à 2016. En face, l'essence ne se situe "qu'à 21,2%" de rabais en moyenne. La situation n'a pas encore pris la même tournure sur le marché de l'occasion où encore 7 véhicules achetés sur 10 roulent au gazole. La baisse est toutefois bien présente avec près de 6 points de parts perdus par rapport à 2016.

LE BAROMÈTRE COMMENTÉ AVEC NOTRE PARTENAIRE AUTOK7

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.