logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Janvier 2020 :
Gros impact du nouveau malus écologique

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Janvier 2020, les chiffres et les tendances.

Lundi 3 février 2020
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Jan 2020
Valeur Variation
Prix moyen 23 384 € +7,9 %
Remise moyenne 23,99 % +4,8 %
CO2 moyen 112 g/km -6,7 %

Budget moyen en hausse malgré un niveau élevé de remise, remontée de la part du diesel... L'entrée en vigueur au 1er janvier du nouveau malus écologique 2020, nettement renforcé par rapport à celui de 2019, a chamboulé le marché automobile. Seul élément qui n'a pas bougé : l'engouement pour les SUV, dont une seconde génération du Peugeot 2008 qui fait mouche...

Le nouveau malus fait augmenter le budget...

En janvier 2020, les acheteurs ont dépensé 23 384 euros en moyenne pour leur voiture neuve, soit une hausse significative de 7,9 % (1 721 euros) par rapport à janvier 2019. S'il faut rappeller que la dépense moyenne était au plus bas il y a un an, c'est aussi 543 euros de plus qu'au mois de décembre. On constate donc bien une montée du budget automobile en ce début d'année 2020.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Est-ce dû au nouveau malus écologique, applicable au 1er janvier, dont le barème a été endurci ? Avec son augmentation de 50 € à 6927 € suivant le taux de CO2 en NEDC corrélé et son abaissement du seuil minimum à 110 g/km, on peut effectivement le considérer responsable. Son impact existe également sur les immatriculations, avec une baisse de 13,4 % pour les voitures particulières selon le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA). Sachant que cette première version du malus doit être remplacée au 1er mars par une seconde qui prend en compte les émissions WLTP, difficile de prédire la tendance à venir.

...mais aussi la remise !

Afin de compenser cette hausse de la taxe écologique, on pouvait s'attendre à un geste commercial de la part des vendeurs automobiles. Ce fut le cas : la remise obtenue en janvier par les acheteurs de voiture neuve a atteint -23,99 % en moyenne, une valeur supérieure de 1,09 point par rapport à celle de janvier 2019. Cela n'a pas suffit à contenir la progression du prix d'achat - qui est également poussée par le diesel comme nous le verrons plus loin - mais a sans doute permis d'éviter un mois catastrophique en termes de ventes.

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Sur le marché de l'occasion, on repère évidemment moins de péripéties puisque le malus n'y est pas appliqué. Le budget moyen reste ainsi dans la tendance habituelle, avec 17 376 euros dépensés en moyenne pour s'offrir une première main récente.

Top 10 : démarrage canon pour le 2008 II

Insensible à ce climat complexe, le nouveau Peugeot 2008 n'a pas manqué son démarrage. À peine commercialisé, le SUV urbain sous sa seconde génération rencontre un franc succès. Ce qui place le modèle - toutes versions confondues - à la première place du top 10 des internautes. Par la même occasion, le 2008 II vole la vedette à son grand-frère 3008 qui occupait la pole position depuis bien longtemps.

Il dépasse également les Citroën C5 Aircross (3), Dacia Duster (4) et Renault Kadjar (6). Seul son rival Renault Captur (5), lui aussi renouvelé par une seconde génération, ne recule pas au classement. En outre, on note l'entrée des Peugeot 5008 (9) et Hyundai Tucson (10). Enfin, parmi ce peloton de SUV, deux citadines persistent : les Peugeot 208 (7) et Renault Clio (8), grâce à des anciennes générations très bien remisées (jusqu'à -35 %) et des nouvelles générations déjà intéressantes (jusqu'à -27%).

En VO récent, ces deux polyvalentes prennes les rênes du top 10, accompagnées des Citroën C3 et Dacia Sandero Stepway. Le segment B y a d'ailleurs beaucoup plus de poids et représente 50% du classement contre seulement 20% en neuf.

Un diesel moins malusé qui revient

Nous l'annoncions plus haut, un autre facteur renforce aussi la hausse du prix d'achat : le choix du carburant. En effet, le barème du malus écologique est naturellement plus indulgent avec les véhicules diesel que les véhicules essence car leur taux de CO2 est souvent inférieur. Alors, si on le rend encore plus punitif, cela démultiplie l'effet. Le diesel a donc davantage été plébiscité en janvier, dans les nombreux cas où sa différence de tarif avec l'essence était moins importante que le sucoût du malus. Sa part de marché est ainsi remontée à 43,45 %, soit 5 points de plus qu'il y a un an et 3 points au-dessus de la moyenne 2019. L'essence, quant à lui, baisse à 47,68 % soit 9 points de moins que l'année dernière et 6 points sous sa moyenne 2019. La nouvelle fiscalité 2020 profite donc...au gazole ! D'autant qu'il demeure plus "facile" d'obtenir la prime à la conversion sur un diesel neuf car il aura moins de difficulté à respecter le seuil maximum de 116 g/km...

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

Dans la continuité, on remarque que le taux moyen de CO2 pour l'achat d'une voiture neuve (112 g/km) recule de 8 points par rapport à sa valeur de janvier dernier et de 6 points face à sa valeur annuelle 2019. Quant aux véhicules hybrides et électriques, pour l'heure, on ne peut pas vraiment affirmer qu'ils profitent de la situation, puisque leur part de marché de 8,87 % s'inscrit dans la tendance des trois mois précédents.

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.