logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Mars 2020 :
Le marché automobile renversé par le Coronavirus

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Mars 2020, les chiffres et les tendances.

Lundi 6 avril 2020
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Mar 2020
Valeur Variation
Prix moyen 22 861 € +3,1 %
Remise moyenne 24,70 % +4,9 %
CO2 moyen 114 g/km -5 %

Mars 2020 marque un tournant pour le marché auto. L'épidémie du Covid-19 est devenue pandémie, déclenchant un confinement général de la France au 17 mars. L'activité en a été fortement réduite voire stoppée nette pour les achats physiques en concessions. Il en résulte des tendances plus ou moins inhabituelles, qui plus est accentuées par le passage officiel au malus WLTP.

Première baisse du prix d'achat depuis 3 mois

En mars 2020, les Français ont dépensé en moyenne 22 861 € pour leur voiture neuve, soit 3.1 % de plus qu'en mars 2019 (+688 €). En revanche, c'est 574 € de moins qu'en février et à contre-courant de la hausse observée depuis le dernier trimestre 2019. Sachant que les 30 derniers jours ont été fortement perturbés par la crise du Coronavirus, il n'est pas étonnant de voir ce budget automobile faiblir avec un report massif des achats, les plus coûteux et engageant en tête.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Ce report massif se lit d'ailleurs dans le chiffres du Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA) : seulement 62 668 immatriculations de voitures particulières neuves en mars 2020, contre 225 818 en mars 2019, soit -72,2 %. À noter que la baisse d'activité online apparaît légèrement inférieure (-55 % sur Kidioui.fr par exemple). Autrement dit, certains Français ont poursuivi leur projet auto malgré tout, via des recherches, commandes ou devis en ligne.

Grosse remise...lorsqu'on a pu en bénéficier

En atteignant 24.70 % de moyenne (+4.9 % par rapport à l'année dernière), la remise obtenue par les acheteurs de voitures neuves est restée conséquente en mars. Principalement durant la première quinzaine, on a donc continué réaliser de bonnes affaires. Une situation identique aux mois précédents, principalement en raison du nouveau barème de malus écologique endurci.

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Ce malus 2020 a également eu un impact sur le marché de l'occasion récente puisqu'on y a constaté en mars une hausse du prix d'achat : 19 343 €, soit +11.7 %. Pour cause, le passage du malus à la version WLTP au 1er mars, qui a pu inciter les acheteurs à choisir une auto quasiment neuve plutôt que neuve.

Top 10 : du mouvement en bas de tableau

Comme les autres indicateurs, le classement des véhicules neufs les plus plébiscités en mars a été bousculé. Non pas sur les premières places - qui restent occupées par un quintuor de SUV (Peugeot 2008 & 3008, Dacia Duster, Renault Captur & Kadjar) - mais en queue de peloton. En effet, on y constate notamment 3 entrées de modèles qui figurent rarement au top 10 : l'Audi A3 Sportback (8), le Hyundai Tucson (9) et le Nissan Qashqai (10).

Il semblerait que ces modèles profitent de la baisse de régime des autres pour revenir sur le devant de la scèneIdem en occasion récente, avec des retours ou des surprises dans le top 10 comme la Renault Mégane Estate et le BMW X1.

Le diesel repasse devant l'essence

Côté énergie, si le taux moyen de CO2 des véhicules neufs achetés (114 g/km) s'insère sur la tendance des mois précédents avec une baisse nette par rapport à 2019, ce n'est pas le cas de la répartition des carburants. Tout simplement parce que le diesel repasse nettement devant l'essence en ce mois de mars avec 51.75 % de parts de marché contre 41.52 %...une première depuis 2 ans ! I S'il s'agit d'une donnée à interpréter prudemment en tenant compte de la baisse d'activité, elle montre néanmoins les prémisses d'un effet "malus WLTP" sur le choix des acheteurs. On peut même imaginer un impact supérieur si le confinement n'avait pas eu lieu.

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

La part des voitures hybrides et électriques, quant à elle, reste en hausse par rapport à celle de l'année dernière (6.73 % contre 4.50 %) mais ne progresse pas vis-à-vis des du dernier trimestre 2019 où elle avait atteint son pic. Chez l'occasion récente, enfin, le diesel reprend également du poil de la bête : il termine à 56.31 % de parts de marché face à 40.27 % pour l'essence et 3.41 % pour les énergies alternatives.

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.