logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Janvier 2018 :
Un début d'année calme, sous le signe de l'essence

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Janvier 2018, les chiffres et les tendances.

Jeudi 1er février 2018
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Jan 2018
Valeur Variation
Prix moyen 22 399 € -2,8 %
Remise moyenne 22,07 % -4,6 %
CO2 moyen 120 g/km +0,8 %

Nous voilà déjà en février avec le premier bilan de l'année 2018. Ce que l'on peut dire c'est qu'elle démarre calmement avec des ventes en légère hausse mais un prix et une remise qui baissent. Des fluctuations dues en partie à la montée de l'essence, pour la première fois nettement majoritaire. On observe aussi un chamboulement du top 10 avec de nouveaux visages et d'anciennes gloires qui font leur retour.

On a dépensé 600€ de moins qu'en janvier 2017

En janvier 2018, les acheteurs ont dépensé 22 399 euros en moyenne pour leur voiture neuve. C'est environ 600 euros de moins qu'en janvier 2017 (-2,8%) et cela met un coup d'arrêt à six mois de hausse globale entre juillet et décembre. Cette baisse dans le budget des français montre que la nouvelle année démarre calmement, sur un rythme moins effréné que la précédente. Il faut dire qu'au moment de sa clotûre, cette dernière a vu les bonnes affaires se multiplier et les budgets s'emballer. Les ventes restent néanmoins dans le vert, comme l'indique le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA) en enregistrant une progression de 2,5% des immatriculations de voitures particulières.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Si le prix moyen d'achat a baissé, c'est aussi en raison de la répartition des carburants, en plein chamboulement. Nous le verrons dans quelques lignes, les véhicules essence sont bien plus plébiscités qu'il y a un an et cela influe sur la somme dépensée par les acheteurs car ils coûtent traditionnellement moins cher que le diesel. Côté occasion, le prix moyen d'achat a lui aussi baissé, de 2,24% en 1 an : on le trouve désormais à 17 098 euros.

La remise la plus basse depuis depuis l'été 2016

Tout comme le prix, la remise moyenne obtenue par les acheteurs en janvier 2018 a diminué. On l'a en effet relevée à 22,07% au lieu de 23,13% il y a douze mois, soit une baisse d'environ 1 point. Il faut même remonter au mois d'août 2016 pour trouver plus bas. Cette remise est également inférieure à celle de décembre, qui avait atteint un joli pic en raison des déctockages de fin d'année. Changement de climat oblige, les comptes sont clotûrés et il était assez logique que la remise reparte à la baisse.

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Toutefois, comme pour le prix moyen, on explique aussi cette baisse par l'engouement supérieur des acheteurs pour les véhicules sans plomb. En effet, on avait déjà pu le constater l'année dernière, ceux-ci sont généralement moins remisés que les véhicules gazole, que cela soit en raison de leur tarif de base inférieur ou du fait qu'ils aient meilleure réputation en ce moment. D'ailleurs, on observe en janvier une remise moyenne en essence de 20,6% contre 24,2% en diesel.

Top 10 : réorganisation dans le peloton

En ce début d'année, le top 10 des véhicules les plus plébiscités par les acheteurs bouge plus que d'habitude. Hormis son indétrônable leader, sous la forme du Peugeot 3008, qui ne quitte pas son confortable siège de numéro 1, tous les autres rangs sont bousculés. Le nouveau Citroën C3 Aircross, par exemple, vient voler la seconde place au Renault Kadjar en guise de symbole de son succès actuel. Porté par un look décalé et de bonnes remises (15,5% en moyenne), il déclenche beaucoup d'achats.

Trois modèles font également leur retour. Le Dacia Duster (4) qui regagne le coeur des français avec sa seconde génération, le Nissan Qashqai (5) déjà en reconquête au mois de décembre et qui continue sur sa lancée, ainsi que la Renault Clio (8) sur laquelle on obtient 30% de remise moyenne en ce moment, difficile d'y résister.

Parmi les autres mouvements du classement, on remarque aussi la sortie des Renault Mégane et Captur alors que les concurrents Peugeot 308 et 2008 se maintiennent : comme en 2017, le constructeur au lion semble plus populaire que le constructeur au losange. Constat identique chez les VO où Peugeot place cinq modèles dans les huit premiers. Heureusement, l'éternelle Clio sauve l'honneur sur le podium.

L'essence creuse l'écart

Avec 54,57% de parts des offres plébiscitées en janvier, le carburant essence prend nettement l'ascendant sur le carburant diesel, qui ne concerne "que" 42,91% des offres plébiscitées. S'il progressait continuellement en 2017, il n'avait emporté la majorité qu'une seule fois et de très peu (50,12% en octobre). Cette fois-ci, il creuse donc bien l'écart si bien qu'il progresse de 12 points par rapport à l'année dernière et même de 6 points vis-à-vis du mois de décembre.

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

Telle une bonne résolution 2018, l'abandon du diesel par les acheteurs français semble irrémédiable. D'autant qu'au 1er janvier, la nouvelle prime à la casse et la hausse des tarifs en station-service ont servi de piqûre de rappel quant à ses désavantages. Deux éléments qui ont beaucoup plus d'impact que le barème endurci du malus écologique. Pourtant, celui-ci s'entête à prendre les émissions de CO2 comme unité de mesure et donc à pénaliser l'essence. Plus lente à bouger en occasion, la répartition des carburants va néanmoins dans le même sens : en 1 an, le diesel a perdu 10 points et comptabilise désormais 60,2% de parts de marché.

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.