logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Mai 2020 :
Reprise de l'activité avec de fortes remises

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Mai 2020, les chiffres et les tendances.

Mardi 2 juin 2020
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Mai 2020
Valeur Variation
Prix moyen 21 582 € -7,8 %
Remise moyenne 27,88 % +18,5 %
CO2 moyen 119 g/km -1,7 %

Scindé en deux, le marché auto de mai est atypique : on y observe les suites de l'effet confinement avec une remise en hausse et un prix d'achat en baisse, mais aussi les débuts d'un effet déconfinement via les ventes qui repartent et les catégories "plaisir" réinvestissant le top 10. Dans tous les cas, les ristournes explosent car d'importants stocks d'invendus sont à écouler.

Un prix d'achat toujours plus bas

La somme dépensée afin d'acheter une voiture neuve baisse pour le troisième mois consécutif : elle atteint 21 582 € en moyenne pour ce mois de mai, soit 7.8 % de moins qu'en mai 2019 et 479 € de moins qu'en avril. C'est la suite de l'effet "confinement" enregistré depuis le 17 mars : il y a moins de demandes, moins d'achats et ceux qui persistent concernent des véhicules "essentiels" comme des citadines ou des utilitaires, dont le prix d'achat est généralement moins élevé.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Néanmoins, avec le déconfinement initié le 11 mai, un redémarrage de l'activité se perçoit également dans le nombre de ventes. En effet, le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA) a relevé 96 310 immatriculations de voitures particulières en mai, soit -44.8 % sur un an (à nombre de jours ouvrables comparable) mais bien loin de la dégringolade du mois d'avril (-87.9 %). Côté occasion récente, le budget faiblit aussi mais de manière bien moins significative, avec 17 318 € de moyenne (-4.7 %).

Des ristournes plus élevées que jamais

Après le pic à -27.71 % enregistré en avril, la remise moyenne obtenue pour l'achat d'une voiture neuve continue au même niveau en mai. Elle grimpe même encore plus haut, à -27.88 %. C'est évidemment un record et cette data est d'autant plus impressionnante lorsqu'on la décortique par type d'énergie : pour un véhicule diesel, c'est -31.11 % obtenus en moyenne par les acheteurs.

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Encore une fois, on lit ici la suite de l'effet confinement avec des professionnels dont les stocks s'accumulent et qui dynamisent le rythme de vente en augmentant les remises. Chez quel constructeur réalise-t-on actuellement les meilleures affaires ? Des marques déjà en perte de vitesse avant la crise sanitaire : Opel, Renault et Nissan forment le trio de tête avec - respectivement - 36.54 %, 35.24 % et 32.37 % de rabais reçu en moyenne.

Top 10 : vers un retour à la normale

Chamboulé au mois dernier, notamment avec l'apparition de trois utilitaires en queue de classement, le top 10 entame un retour à la normale en ce mois de mai avec les trois catégories habituelles (SUV, berline, citadine) reprennant le dessus et un seul utilitaire. Avec le retour des particuliers en concession, les catégories "plaisir" récupèrent le terrain perdu pendant le confinement.

On constate également que le Peugeot 3008 conserve la pole position après l'avoir récupérée auprès de son petit-frère 2008 en avril. Son rival, Renault Kadjar, reste également stable sur la troisième marche du podium. Enfin, les retours au classement ce mois-ci sont ceux de la compacte 308 (5), du familial 5008 (6) et du SUV Nissan Qashqai (9).

Chez les occasions récentes, 3008 et 2008 occupent les mêmes places au top 10 et confirment la domination actuelle de Peugeot sur le marché automobile français.

L'essence prend le large

Encore plus qu'en avril, l'essence prend le pas sur le diesel, avec 54.77 % de parts de marché contre 41.24 %. Le passage au nouveau cycle WLTP ne provoque pas de marche arrière de la part des acheteurs : ils continuent de choisir de plus en plus le carburant thermique qui a le plus d'avenir.

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

En revanche, les énergies alternatives ne profitent pas de la situation pour occuper davantage d'espace et stagne à 3.99 % de parts de marché. Cela pourrait néanmoins évoluer avec l'entrée en vigueur, au 1er juin, d'un bonus écologique revu à la hausse (7000 €) et réactualisé pour l'hybride rechargeable (2000 €), ainsi que d'une prime à la conversion élargie (3000 € à 5000 €) et accessible à davantage de ménages. La réponse ces mois prochains...

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.