logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Juillet 2018 :
Des vacances d'été actives pour le marché automobile

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Juillet 2018, les chiffres et les tendances.

Mercredi 1er août 2018
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Juil 2018
Valeur Variation
Prix moyen 22 510 € -1,7 %
Remise moyenne 23,35 % +1,1 %
CO2 moyen 120 g/km -0,8 %

Pas de coup de chaud pour le marché auto en cette période des grandes vacances d'été. Les remises flambent chez les vendeurs et les acheteurs en profitent grandement. Tandis que Renault reste à l'ombre en attendant de renouveler ses stars, PSA brille au soleil. Le diesel, quant à lui, continue de fondre au profit de l'essence qui connaît une progression brûlante, même en occasion.

Pas de vacances pour les acheteurs

On a dépensé 22 510 euros en moyenne pour sa voiture neuve en juillet. C'est 393 euros de moins qu'en juillet 2017 (-1,7%) mais en hausse par rapport au mois dernier qui avait chuté jusqu'à 22 208 euros. Le budget moyen des français reste ainsi considérable et, si on l'analyse avec la remise moyenne, il montre que les acheteurs plébiscitent des modèles plutôt cossus.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Côté vente, le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles a relevé 209 385 immatriculations de véhicules légers, soit une augmentation de 16,4% par rapport à la même période l'année dernière (5,8% en nombre de jours ouvrables comparable). Le marché automobile est donc toujours en plein boom, même en cette période généralement calme qu'est l'été. Pour un véhicule d'occasion chez un professionnel, on a dépensé 17 743 euros en moyenne, soit une valeur à peu près stable par rapport à 2017.

Des remises, des remises et des remises !

Avec 23,35% de remise obtenue en moyenne par les acheteurs durant le mois de juillet (+1,1%), on continue sur les mêmes bases que les mois précédents, bien qu'un peu en-dessous du pic de juin. La période reste donc plus généreuse qu'à l'accoutumée en bonnes affaires et, si cela continue, la moyenne de 23,06% enregistrée sur l'année 2017 devrait être facilement battue.

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

On explique toujours ce phénomène par la mauvaise réputation du diesel qui pousse les vendeurs à augmenter leurs rabais. En juillet, on a ainsi obtenu près de 26% de remise moyenne sur un véhicule roulant au gazole, contre 21% pour un véhicule utilisant de l'essence. L'imminence du Mondial de l'Automobile applique également une pression supplémentaire : les professionnels veulent écouleur les anciens modèles avant de recevoir les nouveaux.

Top 10 : en attendant ses nouveautés, Renault s'efface

Au mois de juillet, le groupe PSA a dominé les ventes. C'est assez clair lorsqu'on jette un oeil au top 10 des modèles parmi lequel figurent 7 Peugeot & Citroën. Le duo 3008 et 308 en haut du podium, tout d'abord, qui tient depuis de nombreux mois. Les combos citadine/crossover C3-C3 Aircross et 208-2008, ensuite, qui ont la capacité d'attirer un public très large. Le 5008, enfin, qui va et vient dans le classement mais s'impose toujours sur le segment des SUV familiaux.

Il faut dire que le groupe Renault, principal rival, n'est pas encore doté des armes pour rivaliser. Il a restylé son Captur et changé la génération du Duster, deux modèles qui apparaissent dans le top 10, mais les Clio, Kadjar et Mégane attendent d'être renouvelés fin 2018 ou courant 2019. De ce fait, il laisse en ce moment beaucoup de terrain au groupe PSA.

La donne est différente sur le marché de l'occasion, qui affiche quelques années de retard par rapport au neuf. La répartion PSA-Renault y est équitable et le classement comprend aussi plus de véhicules étrangers : en juillet, les Volkswagen Golf et Opel Corsa se sont notamment distinguées.

Le diesel dégringole aussi en occasion

En recul de 6,2 points par rapport au mois de juillet 2017, la part de marché du diesel dans l'achat de voiture neuve a atteint 45,86%. Un phénomène dont on a l'habitude puisque ce carburant est délaissé par les acheteurs depuis plus d'un an maintenant. De l'autre côté, l'essence prend ses aises avec 51,85% de parts de marché, soit une progression de 7,2 points.

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

Néanmoins, ce qui est inédit ce mois-ci, c'est que la part du gazole baisse encore plus pour les voitures d'occasion. En effet, elle chute de 8 points et représente 66,82% du marché. Un net recul qui permet à l'essence d'atteindre 29% de parts, soit un bond historique de 28% ! En occasion comme en neuf, le rapprochement des prix à la pompe et la faible densité d'offres en hybride ou en électrique profite sans conteste au sans plomb. D'ailleurs, avant même que le nouveau cycle d'homologation WLTP ne devienne obligatoire, le taux de CO2 moyen est déjà reparti à la hausse : désormais, il est régulièrement supérieur à 120 g/km.

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.