logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Février 2020 :
Pic de remise avec le malus endurci

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Février 2020, les chiffres et les tendances.

Lundi 2 mars 2020
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Fev 2020
Valeur Variation
Prix moyen 23 435 € +6,6 %
Remise moyenne 25,12 % +7,4 %
CO2 moyen 113 g/km -5,8 %

Second mois d'impact pour le nouveau malus écologique 2020 (version NEDC) avec un prix d'achat moyen en hausse. Cependant, de fortes remises sont également venues compenser le dispositif, avec une moyenne record au-delà de -25 % ! On observe aussi un intérêt accru des acheteurs pour les modèles rejettant moins de CO2, comme les citadines ou ceux fonctionnant au diesel.

Malus : un budget auto toujours en hausse

Durant le mois de février 2020, les acheteurs ont payé leur voiture neuve 23 435 € en moyenne. C'est 1 446 € de plus qu'au mois de février 2019, soit une augmentation conséquente de 6.6 %. Ainsi, comme en janvier, on constate une progression nette du budget automobile suite à l'entrée du vigueur d'un malus écologique endurci (seuil de déclenchement abaissé à 110 g/km et taxe grimpant jusqu'à 20 000 euros).

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Cet impact sur le prix à payer pour s'offrir un nouveau modèle pèse évidemment sur le taux de vente. En février, 167 784 immatriculations de voitures particulières ont été enregistrées par le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA), soit une baisse de 2,7 % par rapport à l'année dernière. Difficile de dire, toutefois, si cette tendance va persévérer puisque c'est le malus recalculé selon le cycle WLTP (et non NEDC corrélé) qui est utilisé depuis le 1er mars. Il relève le seuil de déclenchement à 138 g/km et change plus ou moins la situation selon les modèles.

Nouveau record pour la remise 

Déjà élevée en janvier, la remise moyenne obtenue par les acheteurs au moment d'acquérir une voiture neuve a atteint un nouveau sommet en février : -25.12 % ! Il semble donc que les vendeurs professionnels aient encore plus augmenter leurs rabais pour compenser l'impact du malus sur le prix d'achat. Parrallèlement, les acheteurs ont probablement sélectionné en priorité les offres incluant un gros geste commercial afin de limiter au maximum leur dépense.

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

En observant les datas de plus près, on s'aperçoit que les véhicules diesel restent les modèles les plus remisés (-26.78 % en moyenne) même si ceux carburant à l'essence réduisent l'écart (-23.98 %). La voiture d'occasion récente, de son côté, se trouve dans une situation inverse. Non affectée par le malus, elle connaît une belle hausse du prix d'achat moyen (18 253 €, +10%). À croire que de nombreux français ciblant un modèle neuf soient finalement passés à l'acte sur un modèle récent.

Top 10 : 4 citadines dont 1 électrique !

Si la première partie du top 10 des modèles plébiscités reste dévouée aux SUV - dont le leader Peugeot 2008 qui conserve la première place devant son grand-frère 3008 - la seconde partie est inédite. En effet, elle est trustée par quatre citadines (voire cinq si on considère la Renault Clio en 11ème position) dont une mini-citadine (Renault Twingo) et une électrique (Renault ZOE). Certes, elles apparaissent régulièrement au classement, mais sont rarement plus de deux.

Avec de faibles émissions de CO2 permettant d'échapper au nouveau malus, les autos du segment A et B ont donc davantage été recherchées durant ce mois de février. Mieux, la voiture zéro émission du constructeur au losange, qui permet carrément d'obtenir un bonus, apparaît au top 10 pour la première fois. La situation est quasiment identique chez les véhicules d'occasion récents avec des crossovers et des polyvalentes dominant fortement les débats.

Le diesel en réel sursis

Dans la répartition des énergies, on relève une vraie période de sursis pour le diesel suite au lancement de ce malus 2020. Déjà en progrès durant le mois de janvier, il grapille encore quelques morceaux et atteint 44.80 % de parts de marché en février, soit 6.2 points de plus qu'il y a douze mois. À l'inverse, même s'il reste majoritaire dans le total des ventes, l'essence recule à 47,54 % de parts de marché, soit 8.9 points en moins. Une situation inédite qui la devient d'autant plus lorsqu'on compare ces chiffres à ceux du marché de l'occasion récente où le gazole est en chute libre à 46.42 % de parts, contre 48.71 % pour le sans plomb. Autrement dit, pour la première fois, on se dirige vers une répartition des carburants similaire entre VN et VO !

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

Les énergies alternatives (hybride, électrique...) représentent quant à elle 7.66 % de parts de marché en neuf, soit un bond de 50% vis-à-vis de février 2019. Leur progression avait cependant déjà débuté en fin d'année dernière et donc ne peut pas être spécifiquément rattachée au nouveau malus, même si forcément impactée. Côté CO2, le taux moyen à l'achat d'une voiture neuve faiblit logiquement et tombe à 113 g/km contre 120 g/km il y a 12 mois.

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.