logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Novembre 2017 :
Les bonnes affaires de fin d'année démarrent

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Novembre 2017, les chiffres et les tendances.

Vendredi 1er décembre 2017
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Nov 2017
Valeur Variation
Prix moyen 23 329 € -1 %
Remise moyenne 23 % +2,5 %
CO2 moyen 121 g/km +1,7 %

En baisse par rapport à l'année dernière, le prix payé par les acheteurs en novembre progresse cependant vis-à-vis des derniers mois. La hausse simultanée de la remise indique qu'on réalise de meilleures affaires. Ce sont les premiers signes des déstockages de fin d'année, qui touchent d'abord des modèles chers, tels que les moyens et grands SUV, plus durs à écouler. Une tendance freinant un peu le retour de l'essence.

Un prix moyen plus élevé que ces derniers mois

Relevée à 23 329 euros en novembre, la somme moyenne dépensée par les acheteurs de voiture neuve est inférieure à celle de l'année dernière (marquée par le Mondial de l'Auto), mais au-dessus de la tendance actuelle. En effet, alors qu'on déboursait aux alentours de 22 900 euros ces derniers mois, on a augmenté son budget de plus de 400 euros. Cela s'accompagne d'une progression des ventes indiquée par le Comité des Constructeurs Français d'Automobile (CCFA) : 218 824 immatriculations de véhicules légers, soit +4,7% à nombre de jours ouvrables comparable.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Ces chiffres convaincants ainsi qu'un coup d'oeil sur la remise et le top 10 des internautes, analysés ci-dessous, signifient que cette hausse du prix payé n'est pas due à une diminution du nombre de bonnes affaires. À l'inverse, cela indique plutôt que les acheteurs se sont davantage tournés vers des modèles plus chers car les opportunités étaient meilleures. On remarque d'ailleurs la même chose du côté de l'occasion récente, avec un prix moyen qui progresse de 7% et passe au-delà des 19 000 euros.

Déstockage de fin d'année : les premiers signes

Ce comportement des acheteurs et l'augmentation de la remise moyenne obtenue (23%) correspondent aux premiers signes des déstockages de fin d'année opérés par les vendeurs. Désireux d'atteindre leurs objectifs annuels, ceux-ci vont augmenter leurs remises jusqu'à janvier 2018 sur les voitures qui ne se sont pas écoulées aussi bien que prévues.

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Parmi elles, beaucoup de modèles ayant un prix prohibitif pour de nombreux acheteurs comme les moyens et grands SUV. En obtenant un meilleur rabais grâce à la période, certains en profitent pour franchir le pas. On peut citer en exemple les Volkswagen Tiguan, Peugeot 5008 et Kia Sportage. Il ont tous vu leur remise récemment progresser (jusqu'à 1 point supplémentaire) et cela devrait s'accentuer en décembre.

Top 10 des internautes : moyens et grands SUV privilégiés

Cet engouement plus prononcé pour pour ce genre de modèles s'observe directement dans le top 10 mensuel. En effet, le Volkswagen Tiguan y progresse de cinq places pour atterir 2ème et le Peugeot 5008 y gagne deux places en remontant 7ème. Et on note l'entrée du Kia Sportage en 8ème position. Le tout sans oublier les Peugeot 3008 et Renault Kadjar, qui se maintiennent respectivement au sommet et au pied du podium.

Dans un même temps, des petits SUV performants le mois dernier perdent du terrain : tandis que le Citroën C3 Aircross - dont l'effet d'annonce est passé - dégringole de huit places, le Peugeot 2008 sort carrément du classement. Moins chers que les SUV compacts ou familiaux cités plus haut, en se retirant du devant de la scène ils jouent eux aussi un rôle dans l'augmentation du prix moyen.

Sur les premières mains, enfin, le Peugeot 3008 fait toujours office de leader du top 10 des internautes mais le constructeur au lion domine moins le classement en occasion qu'en neuf. Les bonnes performances du rival Renault l'en empêchent : celui-ci place trois autos dans le classement (Clio, Scénic et Kadjar).

Léger frein dans la progression de l'essence

Cette entrée dans une période de déstockage vient freiner le retour de l'essence constaté depuis plusieurs mois. Si bien qu'on a relevé le carburant à 47,16% de parts de marché en novembre, soit quasiment 3 points de moins qu'en octobre. En face, le diesel récupère 49,26% de parts et en profite pour repasser devant. Un inversement finalement logique puisque les véhicules déstockés sont ceux qui n'ont pas convaincus durant le reste de l'année. Autrement dit beaucoup de versions diesel car trop chères (exemple des moyens/grands SUV comme nous avons pu le voir) ou souffrant de la mauvaise réputation du carburant.

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

Néanmoins, on ne peut parler que d'un "léger" coup de frein pour l'essence car une fois l'effet des bonnes affaires de fin d'année estompé, la tendance devrait revenir à la normale avec des acheteurs favorisant nettement le sans plomb. D'autant qu'en janvier 2018, l'alignement de la fiscalité du diesel sur celle de l'essence aura franchi une étape supplémentaire. Le prix à la pompe des deux carburants sera encore plus proche.

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.