logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr de l'Année 2020 :
Remise record et boom de l'électrique sur fond de crise sanitaire

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Année 2020, les chiffres et les tendances.

Lundi 4 janvier 2021
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Année 2020
Valeur Variation
Prix moyen 22 271 € -1,1 %
Remise moyenne 24,89 % +5,9 %
CO2 moyen 116 g/km -1,7 %

Comme tous les secteurs, le marché automobile a été frappé de plein fouet par la crise sanitaire : fermeture des concessions, stricte livraison en click&collect, etc. L'année fut ainsi riche en péripéties, avec un budget auto en baisse et une remise obtenue plus haute que jamais. Seule tendance comparable à 2019 : la progression des véhicules électrifiés, qui continuent de séduire les Français...

Baisse du budget auto moyen

En 2020, les Français ont déboursé 22 271 € en moyenne pour leur voiture neuve. Un budget en recul de 241 € par rapport à l'année précédente (-1.1 %) alors qu'il augmentait jusque là. La cause est évidente : le Covid-19 et son confinement. Nombreux sont les acheteurs qui ont repoussé leur projet auto (2 052 457 immatriculations de véhicules légers selon le CCFA soit -23.8 %), surtout les coûteux modèles haut de gamme symbolisant un achat "plaisir" et non "essentiel". De plus, les acheteurs ont également reçu davantage de remise, comme nous le verrons plus bas.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Catégorie par catégorie, on a dépensé en moyenne 14 853 euros pour une citadine, 22 531 euros pour une berline, 23 729 euros pour un monospace et 24 311 euros pour un SUV. Côté marque, c'est pour une Dacia qu'on a réglé la plus petite facture avec 15 449 euros en moyenne. Viennent ensuite Fiat (15 768 euros), Suzuki (17 393 euros), Opel (19 361 euros) et Renault (19 600 euros). Enfin, pour un véhicule de première main, les acheteurs ont à l'inverse dépensé plus d'argent. La note a atteint 17 370 euros en moyenne (+1.47 %). Des projets passant du neuf à l'occasion très récente en raison de la crise traversée peuvent l'expliquer.

Une année record en remise

Qui dit baisse du prix d'achat dit très souvent hausse de la remise obtenue. Et ce fut effectivement le cas en 2020 : les Français ont acheté leur voiture neuve à -24.89 % en moyenne. C'est 1,5 point de plus qu'en 2019 et tout simplement le nouveau record annuel ! Les mois de mai et de juin, lors du premier déconfinement lorsqu'il fallait relancer la machine, y sont pour beaucoup avec un pic enregistré à -27.9%... D'autant que cette période a coincidé avec la prime à la conversion "exceptionnelle" du gouvernement (aides maximales peu importe les conditions).

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Les meilleurs rabais ont logiquement été obtenus sur les carrosseries qui rencontraient déjà des difficultés les années précédentes : berlines (-30.16 % en moyenne),  breaks (-27.54%) et monospaces (-27.02%). Sans oublier tous les véhicules roulant au diesel, mieux remisés que ceux nécessitant de l'essence : -27.23 % en moyenne contre -23.53 %.

Top 10 : pas d'entrée mais un nouveau leader

À l'échelle des modèles, l'année 2020 c'est celle du Peugeot 2008. Commercialisée à la toute fin 2019, sa seconde génération fait encore mieux que la précédente et parvient notamment à surpasser le grand rival Renault Captur. D'autant qu'elle possède un atout de taille, une version 100% électrique "e-2008", alors que le crossover au losange se contente d'une déclinaison hybride rechargeable. Dans un même temps, le 2008 vole la vedette à son grand-frère 3008 mais ce dernier reste sur le podium, à l'instar de l'infatigable Dacia Duster.

Renault place ensuite ses pions de la quatrième à la sixième place et peut se satisfaire du succès de la cinquième génération de Clio. On remarquera aussi le net recul du Citroën C5 Aircross, qui avait brillé en 2019 mais s'est légèrement éteint en 2020. En occasion récente, le Peugeot 2008 occupe également le devant de la scène et sa petite-soeur 208 l'y rejoint.

Hybride/électrique en hausse, sursaut du diesel

Chez les énergies, l'information principale de 2020 c'est le poids grandissant des véhicules électrifiés. Leur part de marché a atteint 7%, soit 1 point de plus qu'en 2019 qui avait déjà enregistré une progression record. Il existe un choix de plus en plus large et les Français s'en délectent, d'autant que le bonus écologique a été boosté à 7000€ lors du premier déconfinement et le restera jusqu'à juin prochain. Même celui pour les voitures plug-in a fait son retour (2000€). Les plus plébiscités : Toyota C-HR en hybride, Renault ZOE en tout électrique. Le taux de CO2 moyen pour une voiture neuve en perd 2 points (116 g/km).

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

L'autre fait notable des douze derniers mois, c'est le "sursaut" du diesel. En perpétuel recul depuis 2012, sa part de marché a gagné 2 points en 2020 pour s'échouer à 42.56%. Celle de l'essence demeure majoritaire (50.48 %) mais cale dans sa progression. Plusieurs raisons peuvent l'expliquer : les très bonnes affaires constatées sur les voitures diesel, comme dit précemment, mais aussi leur compatibilité avec la prime à la casse (jusqu'en juin) et un prix à la pompe toujours inférieur au sans plomb. Pour les gros rouleurs, cela reste un sérieux avantage, d'autant que les "petits" moteurs essence 3 cylindres proposés en alternative sont réputés pour avoir un gros appétit. Sur le marché du VO récent, en revanche, il n'y a pas de débat : l'essence gagne 10 points et dépasse historiquement le diesel en occupant 48.97 % du marché. On retiendra aussi la percée de l'hybride/électrique qui passe de 3.55 % à 5,63 % de parts.

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.