logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Mai 2016 :
Le marché automobile 2016 n'est décidément pas équipé de freins

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Mai 2016, les chiffres et les tendances.

Mercredi 1er juin 2016
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Mai 2016
Valeur Variation
Prix moyen 22 560 € +4,7 %
Remise moyenne 22,75 % -3 %
CO2 moyen 117 g/km -2,5 %

La logique selon laquelle mauvais temps rime avec faible activité de vente vient de prendre un sacré coup. Sous la pluie de mai, il s'est écoulé davantage de voitures neuves, à un prix plus élevé et avec une remise plus faible. Même la pénurie de carburant n'a pas empeché les acheteurs d'aller à la rencontre des vendeurs. La progression du marché automobile 2016 est-elle inarrêtable ? 

 

On a dépensé 1 000 € de plus pour sa voiture neuve

Comme chaque mois depuis le début de l'année, le prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs a augmenté : en progressant de 4,7%, il passe à 22 560 euros. Et cette fois-ci, la somme atteinte est plus importante que jamais puisque même en remontant plusieurs années en arrière dans nos statistiques, on ne trouve pas un tarif moyen du même niveau. 

Par rapport au mois de mai 2015, on a dépensé 1 019 euros de plus pour sa voiture neuve. Autrement dit, les français ont augmenté leur budget auto et les concessionnaires/mandataires sont parvenus à vendre leurs nouveautés, ce qui se confirme avec la remise moyenne. Les données de la CCFA (Comité des Constructeurs Français d'Automobiles) appuient cette thèse de bonne santé du marché auto 2016 avec une hausse de 4% des ventes en mai et de 7,3% depuis le début de l'année.

Le succès de certains véhicules premiums n'est pas innocent à cette hausse du prix moyen. On peut citer le Volkswagen Tiguan qui est passé en première position dans le top 10 des internautes. On remarque aussi la progression de 7% du tarif moyen chez Renault (20 433 euros, + 1 334 euros) qui commence à plus séduire sur ses nouveaux modèles (Mégane 4, Kadjar, Talisman, Espace 5) que ses anciens (Mégane 3, Scénic 3, Laguna). On y voit un vrai choix de la part des acheteurs qui désirent bénéficier ce qui se fait de mieux et aussi un phénomène naturel avec les stocks des anciennes générations qui s'amenuisent au fil du temps.

Le choix du véhicule plus important que la remise

Relevée à 22,75%, la remise moyenne obtenue par les acheteurs en mai a été la plus basse des six derniers mois. Il faut en effet remonter à novembre pour trouver un chiffre inférieur (22,56%). Par rapport à la situation il y a un an, c'est une baisse de 3% (0,7 points en termes de remise). Néanmoins, en voyant la valeur du prix moyen ce mois-ci, il aurait été étonnant de constater l'inverse. Cela confirme le fait que les acheteurs se dirigent davantage vers les nouveaux modèles, même s'ils sont un peu moins bien remisés.

Les SUV et crossovers dernier cri sont tout particulièrement appréciés du public français. On constate en mai une baisse de près d'un point de leur remise moyenne qui s'établit désormais à 18%. Autrement dit, pour s'offrir la dernière version avec le design dans l'ère du temps et les équipement technologiques qui vont avec, on est près à choisir une offre avec un rabais moins important. La situation est d'ailleurs identique chez les berlines qui se sont achetées à -25% en moyenne sur mai 2016, au lieu de -26,4% en mai 2015.

Top 10 : Volkswagen contre-attaque

Le top 10 des internautes suffit d'ailleurs à lui seul pour convaincre que les SUV ont une place importante dans le coeur des français : ils sont désormais 7 dans le classement, au lieu de 5 ou 6 habituellement.

Mais ce qui a marqué encore plus le mois de mai, c'est l'offensive lancée par le groupe Volkswagen : l'Audi Q3 retrouve le classement (7ème) et son cousin Volkswagen Tiguan réalise l'impensable en bondissant de quatre places et en détrônant le Dacia Duster, leader depuis six mois ! Le scandale des émissions truquées semble bien loin.

Au-delà de sa qualité, le Tiguan deuxième du nom attire de nombreux acheteurs car on peut déjà l'acheter à -18%, sans oublier la première génération qui devient une excellente affaire à -30%. Le Q3, quant à lui, récolte les fruits d'un prix moyen chez les vendeurs qui chute continuellement depuis 9 mois (-3 300 euros).

Peugeot renforce ses positions avec la 308 toujours 3ème et le 2008 désormais 8ème. Enfin, la version courte du Renault Scénic chute à la 6e place. Même si on obtient une remise moyenne encore très élevée (39,3%) sur la génération 3, certains acheteurs ont d'ores et déjà pu se fixer sur la génération 4 prévue pour la fin de l'année.

Le diesel insensible à l'actualité ?

La baisse de part du diesel enregistrée en avril n'était qu'une fausse alerte : le diesel est bien de retour en mai en représentant 60,9% des offres plébiscitées par les acheteurs. Nous ne sommes ainsi plus très loin du niveau pré-scandale Volkswagen (62-63%) et il semble impossible pour le carburant essence de se rapprocher à nouveau du seuil symbolique des 40% de part de marché.

Malgré les nombreuses actualités qui accablent le diesel (suspicions de triche chez de nombreux constructeurs, taxation en hausse, Commission Royal...), ce carburant a la peau dure en France. Il reste par exemple le choix logique chez les SUV et les monospaces (67,4% et 78,1% de part) pour éviter le malus écologique et moins consommer lorsqu'on fait de la route. La pénurie de carburant apparue en cette fin de mois a également bien illustré le poids du diesel en France avec des stations très rapidement en rupture de gazole.

Enfin, pour ce mois de mai 2016, on a enregistré un taux de CO2 moyen à 117 g/km. Il continue donc de baisser lentement et perd 3 grammes par rapport a l'année dernière (120 g/km).

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf, et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jours quotidiennement.