logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Toyota Urban Cruiser

Fiche

La fiche modèle Urban Cruiser

Toyota Urban Cruiser

Les Plus

  • 4 roues motrices et polyvalente
  • Bonne habitabilité et modularité
  • 1er 4x4 à bonus écologique

Les Moins

  • Absence d'équipements « fun »
  • Angle de braquage
Essai

L'essai et le descriptif complet

Nouveau véhicule du constructeur nippon, le Toyota Urban Cruiser. Toyota dit de lui que c'est un 4x4. Alors, oui, ses ailes sont plus larges, oui, sa face avant en impose, et oui, ses roues sont énormes, mais l'Urban Cruiser reste très civilisé, on a pas envie de le salir. Certes, il a quatre roues motrices, mais on ne peut pas le qualifier de tout terrain, mais plutôt de tout chemin, un tout chemin urbain. En gros, ce n'est pas vraiment un 4x4, nous allons voir pourquoi.

Son vrai territoire, c'est bien la ville. Et pour cause, l'Urban Cruiser mesure moins de 4 mètres, c'est encore moins qu'une Clio. Son allure sur-élevée ainsi que sa stature imposante justifie la qualification que voudrait lui donner Toyota. Cependant, 4x4 ou pas, cet Urban Cruiser a de vraies qualités esthétiques grâce à son gabarit hors normes. Seul défaut, son rayon de braquage est trop grand.

Côté intérieur, c'est de la Yaris tout craché. Des plastiques, en passant par les sièges, les mêmes matériaux ont été utilisés. Ils sont un peu durs, mais plaisant. Le GPS est le même aussi. La seule originalité est la console centrale qui forme une sorte de vague. Toutefois, l'instrumentalisation est assez originale, le tout formant une planche de bord contemporaine. Enfin, c'est tout de même dommage que Toyota ne propose pas de choix de coloris intérieure.

Question confort, c'est mieux. Toyota a vraiment misé encore une fois sur le confort de ses passagers. L'Urban Cruiser offre un espace intérieur généreux à ses occupants. Les fameux sièges coulissants de la firme nippone répondent présents à l'arrière, et augmentent fortement l'espace du coffre (jusqu'à 749 litres) lorsqu'il sont rabattus, ou accentue la place offerte aux passagers arrière. Elle offre donc l'espace requis du segment à ses occupants, 5 vraies places avec 5 portes. Comment se comporte-t-elle sur la route?

Eh bien, c'est ici également que les ingénieurs Toyota ont déballé leur matière grise. L'Urban Cruiser est plus cher qu'une citadine normale, mais est également beaucoup plus polyvalent. Son système à 4 roues motrices vient de la Rav-4 de Toyota et lui permet ainsi de pouvoir délaisser son terrain de prédilection, la ville, pour aller s'égarer dans des chemins plus sinueux. Cependant, c'est bien sur le bitume qu'elle impressionne, non seulement sur le sec, mais également sur le mouillé et l'enneigé. Le petit 4x4 de Toyota baptisé Urban Cruiser fascine de par sa motricité et sa maniabilité, une tenue de route à toute épreuve. Petit bémol, sur autoroute, on se rend compte rapidement qu'il n'y a ni allumage automatique des feux, ni capteurs de pluie, ni régulateur de vitesse. Toyota a totalement oublié ces équipements, car même en option ils n'existent pas.

L'Urban Cruiser s'approprie la plate-forme de la Yaris au niveau de la sécurité. On appréciera sa direction à assistance électrique et la sensation réelle qu'elle infère dans le volant. Le train avant est très précis et les pneus à flancs sont plus hauts que ceux d'une berline classique. Enfin, le airbag aux genoux du conducteur est de série. (Note du crash test à venir).

Question consommation et rejets, là c'est sûr, elle ne décevra personne. Car le diesel ne consomme que 4,5 litres aux 100km ce qui est très, mais alors très loin des gros 4x4 pollueurs. Elle bénéficie ainsi même du bonus écologique. Toyota a en effet, réussi à concilier 4x4 et écologie, hypnotisant.

En conclusion, il convient de dire que la Toyota Urban Cruiser est une vraie petite révolution à elle-même. Une authentique allure de 4x4, un comportement de citadine, elle est globalement convaincante.

Le Toyota Urban Cruiser est disponible en deux motorisation différentes :

- Un moteur essence, le 100 chevaux VVT-i Stop & Start BVM6 2 roues motrices avant

- Un moteur diesel, le 90 chevaux D-4D FAP BVM6 Transmission intégrale ou 2 roues motrices avant

Avis

L'avis Urban Cruiser des internautes

La note des internautes : 7.3 / 10 (6 votes)
le 24/01/2010
Possesseur d'un Urban Cruiser D-4D transmission intégrale depuis septembre 2009 je ne suis pas déçu.Cela reste un exellent véhicule 4x4 économique et non polluant avec une tenue de route sans défaut.Consommation mixte sous les 6/L au 100 KM garantis.On se sent en sécurité dans ce véhicule bien fait pour un mixe ville petits chemins.Qualité et fiabilité Toyota au rendez-vous.

Donnez votre note :

ma note :

Donnez votre avis :

Bon plans

En ce moment sur Kidioui