logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles
Le blog automobile de Kidioui
Revendre ma voiture
Financez votre auto
Assurez votre auto

Le guide pour sa première assurance auto

Article

Après avoir passé le permis, il faut assurer sa première voiture et choisir une assurance. il s’agit souvent d’une étape compliquée pour les jeunes qui viennent d’obtenir le permis B. En plus de cela, les jeunes conducteurs paient leur assurance auto plus cher en raison de leur statut…

Qu’est ce qu’un jeune conducteur ?

Le statut de jeune conducteur n’a rien à voir avec votre âge mais avec le fait d’être conducteur novice. En effet, cela désigne tous les conducteurs ayant le permis de conduire depuis moins de 3 ans. Il n’existe pas de définition légale du jeune conducteur, ni dans le Code de la route, ni dans le Code des assurances, mais on considère qu’il s’agit des titulaires du permis B depuis moins de 3 ans, c’est-à-dire la durée du permis de conduire probatoire.

Cependant, les compagnies d’assurance automobile considèrent comme jeunes conducteurs toutes les personnes qui n’ont pas été assurées au cours des trois dernières années. Ainsi, sont inclus dans l’assurance jeunes conducteurs : les automobilistes qui n’ont jamais été assurés ; les automobilistes qui ont repassé le Code et le permis de conduire suite à une annulation de ce dernier.

Pourquoi l’assurance est plus chère lorsque l’on est jeune conducteur et comment y remédier ?

Tout d’abord, un jeune conducteur est légalement soumis de souscrire à une assurance. Il doit donc, au minimum, souscrire à une assurance auto au tiers, ou responsabilité civile pour couvrir en cas d’accident responsable tous les dommages corporels ou matériels qu’il pourrait causer à un tiers.

Cependant, comme le stipule le Code des assurances à l’article A.335-9-1, les jeunes conducteurs sont considérés comme inexpérimentés, ils se voient donc souvent appliquer des surprimes, par les assureurs, pour compenser un risque de sinistralité plus élevé. Ce surplus peut atteindre plus de 100 % du tarif de l’assurance auto.

Le jeune conducteur est obligé d’assurer son véhicule, cela lui reviendra plus cher pendant les premières années, mais il existe des astuces pour ne pas faire exploser son budget assurance, à commencer par la recherche d’une assurance auto. En effet, il est possible de trouver des assurances qui couvrent l’intégralité des dommages comme l’assurance tous risques. Si cette assurance est la plus couvrante c’est aussi la plus onéreuse, il est donc possible de prendre l’assurance au tiers, moins chère mais qui ne couvre pas tout. Le choix de l’assurance est donc primordial. Cela est à effectuer en amont pour trouver celle qui correspond le plus aux besoins du conducteur et du véhicule à assurer car le prix varie en fonction du conducteur mais aussi de la voiture à assurer.

Second levier pour réduire son budget assurance : la conduite accompagnée. En effet, elle réduit de 50 % de la surprime pratiquée. Par conséquent, si le futur conducteur n’a pas encore entamé ses leçons, la conduite accompagnée est un bon moyen de réduire la surprime et sa durée. Ensuite, l’assureur des parents peut également négocier un contrat d’assurance auto pour leur enfant : cela permet d’obtenir une réduction de prime jusqu’à environ 30 %.

Ajoutons à cela l’utilisation du véhicule parental pour éviter l’achat d’une voiture et les frais d’assurance. Il est parfois préférable de ne s’inscrire que comme deuxième conducteur sur un contrat, ce qui supprime la surprime jeune permis sans que ses parents aient à payer beaucoup plus cher. Enfin, un véhicule d’occasion permet de réduire le coût de l’assurance car le prix et la puissance du véhicule à assurer entrent dans le calcul de la prime.

Combien de temps suis-je jeune conducteur pour l’assurance ?

La surprime appliquée à un jeune conducteur diminue de moitié chaque année avant de disparaître entièrement au bout de la troisième année. En effet, elle peut atteindre 100% la première année, 50% la deuxième année et 25% la troisième avant de disparaître après la période probatoire.

De plus, les jeunes conducteurs qui ont suivi la conduite accompagnée sont considérés comme des conducteurs ayant plus d’expérience, comme le montre la durée de leur permis probatoire. Les compagnies d’assurance modifient donc cette surprime : sa durée est ramenée à 2 ans et s’élève à 50% la première année, puis 25% la seconde.

Ainsi, être un jeune conducteur engendre des frais supplémentaires d’assurance mais en respectant les règles et en adoptant quelques astuces, comme suivre la formation en conduite accompagnée ou comparer les assurances pour trouver la plus adaptée, il est facile de ne pas payer le prix fort.

Donnez votre avis :

Bons plans