logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Juin 2017 :
Les ventes au trot, Peugeot au galop

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Juin 2017, les chiffres et les tendances.

Lundi 3 juillet 2017
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Juin 2017
Valeur Variation
Prix moyen 22 542 € +0,7 %
Remise moyenne 23,13 % +2,3 %
CO2 moyen 119 g/km +0 %

Ce mois de juin est marqué par une légère hausse des ventes et du prix moyen pour la voiture neuve. Malgré tout, les remises obtenues par les acheteurs restent élevées. Beaucoup d'entre-eux plébiscitent d'ailleurs la marque Peugeot qui reprend des couleurs. Côté carburant, l'annonce tardive (23/06) du gouvernement sur le diesel ne permet pas d'observer un impact particulier.

Un prix moyen qui progresse légèrement, comme le marché

Enregistré à 22 542 euros en juin, le prix moyen dépensé pour une voiture neuve a peu augmenté  (+0,7%) par rapport à l'année dernière avec une différence de 161 euros. Il est très proche de celui relevé en mai (22 529 euros). Cette légère progression est également présente dans les chiffres de ventes du Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA) : +1,6% d'immatriculations par rapport à juin 2016, ce qui est beaucoup moins que les +5% à +8% enregistrés depuis trois mois consécutifs et même sur l'ensemble du premier semestre (+3,5%).

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Traditionnellement, le mois de juin est la dernière "grosse" période de ventes avant la pause estivale et les départs en vacances. Il semble donc que ce soit plutôt l'inverse cette année avec une accalmie des acheteurs. Comment l'expliquer ? D'une part, le marché a perdu en dynamisme depuis le Mondial de l'Auto avec peu de nouveautés lancées ces six derniers mois. D'autre part, beaucoup de modèles prévus pour le fin de l'année ont été dévoilés durant ce mois de juin : Citroën C3 Aircross, Volkswagen Polo, Hyundai Kona, Kia Stonic, Seat Arona... Il se pourrait bien que les acheteurs aient décalé leur projet automobile en fonction de ces nouvelles annonces.

Un mot sur le marché du véhicule d'occasion : avec un prix moyen de 17 047 euros, on continue d'y observer une forte popularité des modèles récents. C'est environ 1 000 euros de plus que ce qu'on dépensait l'année dernière à la même période.

Les bonnes affaires toujours de mise

Les acheteurs ont obtenu 23,13% de remise en moyenne durant le mois de juin, soit 0,5 point de plus qu'il y a un an (22,60%). C'est une valeur moins impressionnante que celle du mois dernier mais elle reste la troisième meilleure sur ces douze derniers mois.

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Ainsi, même si les acheteurs ont été moins nombreux que prévu à passer par la case achat, ils ont continué à profiter de très bonnes affaires. Le fait que peu de nouveautés aient été lancées ces derniers mois explique en partie l'importance de ces rabais, qui augmentent de manière continue au fur et à mesure que l'on avance dans la carrière d'un modèle.

Top 10 des internautes : Peugeot retrouve des couleurs

Après l'offensive de Renault observée en mai, Peugeot répond du tac au tac un mois plus tard. En réalité, le constructeur retrouve plutôt sa forme puisque c'est lui qui dominait systématiquement le top 10 des modèles depuis le début de l'année. Cette fois-ci, il fait très fort en y classant pas moins de 5 autos : Peugeot 3008 (1), Peugeot 2008 (3), Peugeot 5008 (5), Peugeot 308 (7) et Peugeot 208 (10). Représenté sur trois segments (SUV, berline et citadine), le constructeur au lion assomme la concurrence.

La plus grosse entrée correspond au Peugeot 5008, qu'on n'avait jamais vu aussi haut dans le classement. C'est la seconde génération, lancée fin mai, typée SUV et déjà à -19%, qui est reponsable de cette explosion de popularité car il n'y a quasiment plus d'offres disponibles en neuf pour la première.

Son petit-frère 2008 gagne également 7 places avec des remises déjà très hautes (jusqu'à -28%) sur la version restylée en mai. Enfin, le Dacia Duster réalise lui aussi une belle progression qui le replace sur la seconde marche du podium. Les acheteurs profitent de l'annonce d'une nouvelle génération (présentée à la rentrée), qui fait baisser son prix et augmenter ses rabais.

Statu quo pour le diesel

Par rapport au mois de mai où les résultats de l'élection présidentielle avaient sonné le signal d'alarme pour le carburant diesel, on ne constate pas de baisse pariculière en juin. À l'inverse, la part du gazole a même légèrement progressé (55,94%), un élément également constaté par le CCFA qui souligne un point de part en plus par rapport au mois dernier.

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs 

Ce statu quo dans lequel la part du diesel ne baisse ni n'augmente de manière significative peut s'expliquer par le silence du gouvernement depuis l'élection du nouveau président à propos des carburants. Dans l'attente de véritables annonces, les acheteurs ne modifient pas pleinement leurs habitudes. Le 23 juin dernier, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a néanmoins pris la parole pour annoncer que les fiscalités diesel-essence allaient bel et bien s'aligner. Une annonce trop tardive pour voir un premier effet sur ce mois de juin.

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.