logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Mai 2017 :
Renault brille et le diesel sombre

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Mai 2017, les chiffres et les tendances.

Jeudi 1er juin 2017
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Mai 2017
Valeur Variation
Prix moyen 22 529 € -0,1 %
Remise moyenne 23,75 % +4,4 %
CO2 moyen 120 g/km +2,6 %

En mai, le prix moyen dépensé par les acheteurs n'a pas augmenté comme il le faisait depuis de nombreux mois. Il est resté stable par rapport à l'année dernière. La remise moyenne, de son côté, a effectué une jolie progression. Ces trente et un jours ont également été marqués par la bonne performance de Renault et la rechute du diesel suite aux résultats de l'élection présidentielle.

Les acheteurs n'ont pas augmenté leur budget auto

Durant le mois de mai, les acheteurs ont dépensé en moyenne 22 529 euros pour leur voiture neuve. Contrairement à la tendance habituelle, cette valeur n'est pas plus haute que celle d'il y a un an, puisqu'on dépensait déjà 22 560 euros (-0,1%) en mai 2016. Le mois a-t-il été moins bon en termes de ventes ? Bien au contraire, le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA) rapporte une belle hausse de 8,9% des immatriculations par rapport à l'année dernière.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Cela signifie donc que les acheteurs n'ont pas été moins nombreux mais qu'ils n'ont tout simplement pas augmenté leur budget auto par rapport à l'année précédente comme c'était le cas pour lors des autres mois. Par rapport à avril, ce prix moyen est même en baisse de 382 euros.

Hausse de 1 point pour la remise moyenne

La remise moyenne obtenue par les acheteurs durant le mois de mai a progressé d'un point par rapport à l'année dernière : elle est en effet passée de 22,75% à 23,75%. Un élément finalement peu étonnant lorsqu'on consulte l'âge des modèles les plus populaires, 1 an en moyenne, et le faible nombre de nouveautés sur le marché automobile depuis les deux grands salons de 2016, Genève en mars et Paris en octobre.

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Avec le temps, les rabais des véhicules augmentent naturellement et les bonnes affaires se multiplient. Le modèle le plus récent du top 10 des internautes, le Peugeot 3008, a déjà 8 mois et il atteint les 22,2% de remise moyenne. Pour les plus anciens comme le Renault Kadjar lancé à la mi-2015 ou la Mégane commercialisée début 2016, on se situe autour des 30% de remise moyenne. Il est également intéressant d'analyser conjointement cette hausse de la remise avec la stagnation du prix : les acheteurs dépensent la même somme qu'il y a un an en obtenant pourtant plus de rabais. Autrement dit, ils profitent de la période pour monter en gamme en ciblant des modèles dont le prix de départ est supérieur.

Top 10 des internautes : l'offensive Renault

Très en forme depuis le début de l'année avec notamment un podium 3008-2008-308 en mars, Peugeot s'est fait voler la vedette ce mois-ci par Renault. Le constructeur au losange place en effet trois modèles dans les cinq premières places du classement : les SUV Kadjar (+2) et Captur (+4) ainsi que la berline Mégane (entrée). D'autant qu'au même moment, un des principaux concurrents a été envoyé dans les cordes : le Peugeot 2008 (-8). Le 3008 reste néanmoins indétronable en tête du classement. 

Comment expliquer ce brusque retour de Renault ? Par la multiplication des bonnes affaires sur les modèles concernés. Comme indiqué précédemment, les Kadjar et Mégane ont franchi le cap des un an et demi de carrière et s'achètent à -30% en moyenne. Le Captur, quant à lui, profite de l'engouement autour de sa version restylée (qui sera lancée dans le courant du mois de juin) pour revenir au premier plan et surtout grimper en remise sur sa version non restylée : on la trouve désormais jusqu'à -34%.

La victoire d'Emmanuel Macron non favorable aux ventes diesel

Au mois d'avril, on observait un coup d'arrêt dans la baisse du diesel, qu'on pouvait expliquer par l'attente des acheteurs vis à vis du résultat de l'élection présidentielle. La victoire d'Emmanuel Macron, qui prévoit de poursuivre la hausse de sa taxation, a immédiatement replacé le carburant à la baisse : sa part atteint désormais les 54,4%, soit 1,8 point de mois qu'en avril et 6,5 points de moins qu'il y a un an. Un résultat au profit de l'essence, qui progresse toujours plus. En mai, on l'a trouvé à 43,6% de parts de marché.

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs 

Autre fait marquant de ce mois de mai : la hausse du taux moyen de CO2 sur les offres plébiscitées. Alors qu'il tournait autour des 118 g/km depuis depuis 2015, ce dernier est reparti à la hausse en passant à 120 g/km. C'est un second symbole du retour en force des véhicules essence puisqu'on sait qu'ils dégagent en moyenne plus de CO2 que les véhicules diesel.

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.