logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Mars 2017 :
Les ventes dans le vert, le diesel dans le rouge

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Mars 2017, les chiffres et les tendances.

Samedi 1er avril 2017
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Mar 2017
Valeur Variation
Prix moyen 22 671 € +4,2 %
Remise moyenne 22,88 % -1,4 %
CO2 moyen 117 g/km +0,9 %

Après s'être montré plutôt calme durant les deux premiers mois de l'année, le marché automobile passe la seconde en mars, notamment sous l'impulsion du salon de Genève. Le seul qui ne se relève pas, c'est le diesel. Dans une période bousculée par l'élection présidentielle et des soupçons de fraudes chez divers constructeurs, les acheteurs s'en détachent de plus en plus.

Un marché automobile qui repart

Durant le mois de mars, les acheteurs ont dépensé en moyenne 22 671 euros pour leur voiture neuve. Cela représente une augmentation de 4,2% par rapport au mois de mars 2016, soit 911 euros. Cependant, depuis décembre, le prix moyen diminuait d'environ 400 euros par mois. Cette fois-ci, la baisse entre février et mars ne représente qu'une différence de 43 euros. La tendance enregistrée depuis maintenant trois mois semble donc s'être arrêtée.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Principale raison à cela : la reprise des ventes automobiles en mars avec le meilleur score enregistré par le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles depuis le début 2017 (226 145 immatriculations, +7%). Sous l'impulsion d'un salon de Genève et de ses nouveautés qui créent un climat propice à l'achat, le marché est donc reparti de plus belle. On a aussi dépensé davantage pour son véhicule d'occasion, avec 18 261 euros en moyenne, soit 8,3% de plus qu'en mars 2016.

Les anciennes générations boostent la remise

En mars, les acheteurs ont obtenu 22,88% de remise en moyenne, ce qui est moins que l'année dernière à la même période (23,21%) mais plus qu'en février (22,72%). À l'instar du prix moyen, on observe l'arrêt d'une tendance enregistrée depuis quelques mois durant laquelle la remise baissait progressivemment. Plus qu'un arrêt, cette fois-ci c'est même une inversion car elle repart légèrement à la hausse.

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Cette hausse de la remise vis à vis du mois précédent peut sembler contraire à la reprise du marché et à l'augmentation des ventes. Mais elle s'explique finalement par le GIMS et l'effet de "déstockage" qu'il a engendré chez les concessionnaires et les mandataires. Beaucoup de nouveautés présentées au salon suisse sont venues remplacer un modèle préexistant et ce dernier voit ses rabais grimper en flèche afin d'être écoulé au plus vite. C'est notamment le cas des Nissan Qashqai et Renault Captur dont de nouvelles versions ont été dévoilées à Genève : trouvables dorénavant à -30% ou plus, ils attisent plus que jamais l'intérêt des acheteurs.

Top 10 des internautes : podium 100% Peugeot

Ce mois de mars 2017 aura été excellent pour Peugeot : après avoir vu son SUV 3008 titré "Car of the Year", il asseoit sa bonne forme du moment en monopolisant le podium du top 10 des internautes : 3008 pour l'or, 2008 pour l'argent et 308 pour le bronze. Si les deux premières places ne sont pas des surprises, c'est tout le contraire pour la berline 308. Elle réalise une grosse performance en faisant reculer plusieurs SUV (Volkswagen Tiguan, Renault Kadjar/Captur, Dacia Duster) pourtant considérés comme les rois du marché en ce moment.

Y a-t-il une explication autre que la qualité du véhicule ? Oui : la lionne sera restylée dès le mois de juin (cela devait déjà être le cas pour Genève) et ses remises commencent à progresser en prévision du passage de flambeau. Les acheteurs en profitent et ils la payent actuellement à l'un des prix les moins élevés de sa carrière : 21 527 euros en moyenne.

Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, Peugeot peut également se féliciter d'occuper les trois premières places du top des internautes en occasion (2008, 208, 3008). La Renault Clio vient ensuite sauver l'honneur du constructeur au losange en quatrième position.

Un climat très défavorable au diesel

En mars, le carburant diesel a représenté 55,1% de parts de marché. C'est tout simplement son plus petit score jamais enregistré sur les quinze dernières années. Même en plein scandale Volkswagen, à la fin 2015, cette valeur était supérieure. En face, l'essence est évidemment plus en forme que jamais : il a atteint les 43,4% de parts durant ce mois de mars, un record. Le retour à la répartition 50/50 d'ici la fin de l'année semble de plus en plus plausible. Même chez les VO, le gazole décline : sa part est à 68,2% soit près de 5 points de moins qu'il y a un an.

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

Il faut dire que le climat n'a jamais été aussi en défaveur du diesel. À l'affaire des émissions truquées encore fraîche dans les mémoires s'ajoutent des soupçons de triches sur les particules NOx (particulièrement nombreuses en diesel) chez plusieurs constructeurs, des mesures gouvernementales soutenant l'essence et l'électrique ainsi qu'une élection présidentielle où la plupart des candidats promettent même d'accélerer son déclin. De telles conditions n'encouragent évidemment pas les acheteurs à acquérir des véhicules diesel et cela s'observe de plus en plus dans leur comportement.

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.