logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Janvier 2017 :
L'effet "Mondial de l'Auto" s'estompe et le diesel craque

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Janvier 2017, les chiffres et les tendances.

Mercredi 1er février 2017
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Jan 2017
Valeur Variation
Prix moyen 23 044 € +8 %
Remise moyenne 23,13 % -2,6 %
CO2 moyen 119 g/km +3,5 %

Ce début d'année 2017 est marqué par deux éléments : le prix d'achat moyen VN en baisse sur deux mois consécutifs, ce qui n'était pas arrivé depuis l'été dernier ; la chute du diesel (-2,7 points par rapport à 2016) qui retombe à son niveau du scandale Volkswagen. Plus que jamais dans le viseur du gouvernement avec les mesures initiées au 1er janvier, le diesel pourrait bien ne pas se relever cette fois-ci.

Un prix d'achat toujours élevé mais qui diminue

Relevé à 23 044 euros, le prix d'achat moyen d'une voiture neuve en janvier est 8% plus haut qu'il y a un an mais enchaîne, pour la première fois depuis juillet dernier, deux mois consécutifs de baisse. Cela le place 521 euros en deçà de son pic post Mondial de l'Auto en novembre. Il semble donc que l'effet de hausse de la dépense engendré par le salon parisien se soit définitivement estompé : ceux qui voulaient acquérir un nouveau modèle l'ont fait et l'effervescence de l'évènement a disparu. D'ailleurs, les chiffres de janvier du CCFA (Comité des Constructeurs Français d'Automobiles) soulignent bien une accalmie avec seulement +0,5% de ventes.

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

L'augmentation du budget alloué à l'automobile qu'on a pu observer durant toute l'année 2016 reste néanmoins d'actualité. Cette valeur de 23 044 euros demeure 1 716 euros supérieure à celle enregistrée en janvier 2016 et même près de 2 500 euros au-dessus de celle relevée en janvier 2015. Un phénomène qu'on remarque également sur le marché du véhicule d'occasion : le mois dernier, on y a dépensé en moyenne 17 490 euros, soit 15,9% de plus qu'il y a un an. L'arrivée du nouveau Scénic sur ce marché y joue certainement un rôle.

Une remise supérieure à la moyenne de l'année 2016

Si la remise moyenne de 23,13% obtenue par les acheteurs en janvier est inférieure de 0,6 points à celle recueillie il y a un an, elle se positionne au-dessus de la moyenne de 2016 (22,75%). La période reste donc propice aux bonnes affaires avec notamment des nouvelles générations de voitures qui se mettent de plus en plus rapidement au diapason.

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Le Peugeot 3008 II et le Renault Scénic IV sont d'excellents exemples de véhicules lancés récemment, plébiscités au salon de Paris et ayant rapidement accumulé les remises : en neuf, le SUV au lion s'achète déjà au-delà des -20% tandis que le monospace au lion grimpe au-dessus des -25%. L'idée selon laquelle seules les voitures en milieu ou fin de carrière obtiennent de grosses remises en prend un coup !

Les SUV plaisent mais les berlines aussi

Ce mois-ci, le cinq premiers modèles du top 10 des internautes sont des SUV ou des crossovers, dont l'éternel duo de tête Peugeot 3008/Dacia Duster. Cette catégorie de véhicules domine les débats dans le cœur des acheteurs, c'est une évidence. Sa part de marché établit d'ailleurs un nouveau record pour janvier 2017 avec 54,4%, soit 14 points de plus qu'en janvier 2016.

Pour autant, les berlines montrent un joli visage avec non moins de trois modèles dans le classement : la Renault Mégane (6e), la Volkswagen Golf (8e) et la Peugeot 308 (10e). Des autos toutes à tendance premium, qui plaisent par leur look élégant et leur niveau d'équipement. Une citadine fait également son retour dans le classement, la Peugeot 208, à la neuvième place.

Chez les VO, les petites voitures trustent habituellement le podium mais, en janvier, ce sont les SUV qui ont pris les rênes avec le Peugeot 2008 en pole position et le Dacia Duster en dauphin. La Renault Clio est reléguée sur la dernière marche du podium tandis que Volkswagen placent trois modèles dans la classement : Golf (6), Polo (8) et Tiguan (9).

Le diesel au même niveau que durant l'affaire Volkswagen

Après une année 2016 mouvementée sur le plan de l'actualité mais plutôt calme en matière d'évolution de parts, le diesel débute 2017 avec une baisse importante. Plébiscité par les acheteurs sur 56,7% des offres, il perd 2,7 points par rapport à sa moyenne de l'année précédente. C'est tout simplement son niveau le plus faible depuis le dernier trimestre 2015 où a éclaté l'affaire des émissions truquées. Le carburant fleurtait alors avec les 55% de parts de marché.

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

La nouvelle année agit tel une piqûre de rappel auprès des automobilistes. Aucune des nouvelles mesures entrées en vigueur au 1er janvier 2017 ne favorisent le diesel. Les pastilles écologiques "Crit'Air" en tête, moins sévères envers les voitures essence dans leur classification. À cela s'ajoute différents projets évoqués par les élus dont l'interdiction totale du diesel dans la capitale d'ici quelques années. Le climat n'incite donc clairement pas à acheter un véhicule roulant au gazole. Symbole de cette fissure qui se crée : la part des SUV essence (41,3%) en progrès de 35% par rapport à janvier 2016 alors que c'était l'un des segments où le diesel persistait le plus. Chez les VO, il perd également un peu de terrain mais concerne encore 7 achats sur 10. Le fait qu'il y soit très répandu le maintient plus facilement.

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.