logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr du mois de Septembre 2016 :
Un prix d'achat record pour l'automobile neuve

Kidioui vous livre l'analyse du mois de Septembre 2016, les chiffres et les tendances.

Lundi 3 octobre 2016
Baromètre automobile de Kidioui.fr
Sep 2016
Valeur Variation
Prix moyen 23 045 € +10,4 %
Remise moyenne 22,13 % -5,3 %
CO2 moyen 118 g/km +0 %

Ça y est, c'est fait. Le prix moyen d'achat d'une voiture neuve a franchi la barre des 23 000 euros au mois dernier. Un chiffre record, représentatif d'une année fleurissante pour le marché automobile. Dans le même temps, la remise moyenne baisse par rapport à l'année dernière mais reprend quelques couleurs par rapport au mois d'août. La rentrée a vu revenir à grands pas la recherche active de bonnes affaires.

 

Plus de 23 000 euros dépensés en moyenne

S'il y a bien une année où la barre des 23 000 euros dépensés pour une voiture neuve pouvait être franchie, c'est 2016. Depuis janvier, le marché auto montre de très belles couleurs, les ventes sont en augmentation par rapport à 2015 (+4,6% d'après le CCFA) et les constructeurs font mouche avec des modèles à la technologie et au design aboutis. Résultat : on a acheté 23 045 euros sa voiture neuve au mois dernier, soit 2 176 euros de plus (+10,4%) qu'en septembre 2015 mais aussi 1 269 euros de plus qu'il y a six mois, ce qui montre la constance de cette augmentation.

 

Prix moyen des offres plébiscitées par les acheteurs

Aucun segment n'est épargné, la somme dépensée est en progression à tous les étages. Ce sont les breaks et les SUV qui ont fait le plus grimper la moyenne avec des hausses respectives de 12,6% (23 352 euros) et de 12,4% (25 912 euros) par rapport à 2015. Les berlines, 3ème sur le podium des augmentations, sont passées d'un prix moyen de 21 492 à 23 189 euros (+7,9%).

Retour à la hausse pour la remise moyenne

En baisse de 5,3% par rapport à septembre 2015, la remise moyenne a cependant rebondi pour la première fois en sept mois. En effet, après être passée de 23,74% à 21,63%, elle est remontée à 22,13%. On a obtenu davantage de rabais sur quasiment tous les segments, à commencer par celui des SUV où il a progressé de plus d'un point (-19,1% en moyenne).

 

Remise moyenne des offres plébiscitées par les acheteurs

Cette hause de la remise moyenne est notamment à mettre sur le compte du calendrier, avec l'effet de rentrée et l'imminence du Mondial de l'Auto (actuellement en cours). Les modèles remplacés sont déstockés avec le salon parisien et la concentration d'acheteurs à la recherche du meilleur prix est plus d'élevée que durant les deux mois estivaux. Cela s'observe bien dans les chiffres de ventes du CCFA, 20 à 40% supérieurs sur le mois de septembre.

Top 10 : Duster déchu, Captur réhabilité

Le retour du Dacia Duster sur la première marche du podium n'aura finalement duré que deux mois. Et cette fois-ci, il ne retombe pas à la deuxième mais à la troisième place, derrière des Volkswagen Tiguan et Peugeot 2008 définitivement très en forme. À eux seuls, ils résument les deux grandes tendances automobiles de l'année 2016 : le SUV et le côté premium.

En deuxième partie de classement, Renault eclipse la 208 avec sa Clio (6ème) et place son Captur en bonne position (5ème). Absent du top 10 des internautes depuis le mois d'avril, le SUV au losange ne dispose pourtant pas d'une actualité très mouvementée - il ne sera restylé qu'en 2017. Serait-ce la hausse de ses remises (25,22%, +5 points en 1 an) ou la comparaison avec le Peugeot 2008 qui lui donnent un coup de fouet ?

Aidé par les SUV, le diesel réatteint les 60%

Alors qu'elle baissait depuis deux mois, la part du carburant diesel a finalement progressé de près de 2 points en septembre (59,78%). Au même moment, la part de marché des SUV sur le comparateur a également pris 2,5 points (de 42,3 à 44,8%), ce qui est loin d'être une coïncidence. Malgré une baisse indéniable, autant en termes de popularité que de volumes de vente, le diesel persiste grâce aux SUV puisqu'ils restent majoritairement vendus avec, dans un souci de rapport puissance/consommation convable.

Part des énergies dans les offres plébiscitées par les acheteurs

Ainsi, près d'un an après le scandale Volkswagen des émissions truquées, le carburant essence ne s'est toujours pas installé durablement au-dessus des 40% de parts de marché. Cela sera-t-il le cas un jour ? Difficile de le dire. Il se pourrait aussi qu'il soit directement remplacé par une énergie alternative, comme le laisse penser la présence en ce moment même de plus de 70 modèles électriques dans les allées du Mondial de l'Auto...

Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des centaines de milliers de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jour quotidiennement.