logo kidioui Kidioui comparateur d'offres automobiles

Baromètre Kidioui.fr au 1er octobre 2014 :
L'achat automobile en France : Vers des véhicules plus personnalisés ; L'intérêt pour les véhicules propres se confirme.

Kidioui vous livre l'analyse du 3ème trimestre 2014, les chiffres et les tendances.

Mercredi 29 octobre 2014
Baromètre automobile de Kidioui.fr
3ème trim 2014
Valeur Variation
Prix moyen 20 317 € +1,6 %
Remise moyenne 23 % -0,5 %
CO2 moyen 120 g/km -2,4 %

Dans un marché qui repart enfin à la hausse après 6 ans de crise, et à la veille du mondial de l'automobile, Kidioui fait le point sur le comportement des français face à leur achat de voiture neuve.
Un achat important puisqu'il représente toujours le 2ème budget des français derrière l'immobilier. En effet malgré une dynamique favorable à la "voiture à la demande" (covoiturage, location etc) la voiture reste indispensable pour la plupart des français qui doivent se déplacer quotidiennement. Les ventes de voitures neuves repartent donc à la hausse (+6.3% sur les 9 premiers mois de l'année). Mais à quel prix les français achètent-ils ? Et avec quelles remises ? Sont-ils sensibles à l'impact de leur achat sur l'environnement ?

Rouler à son image, une tendance régulière.

Sur le 3ème trimestre 2014 le prix d'achat moyen d'une voiture neuve est de 20 317 euros. Il était à 19 998 euros au 3ème trimestre 2013, soit une augmentation de 1.6%
Sans surprise les marques les plus demandées sont les 3 marques françaises, Renault Peugeot et Citroën. 
Mais ce ne sont pas elles qui participent dans leur globalité à cette hausse du prix d'achat. Elles représentent au contraire une baisse de 0.8% du prix d'achat. On passe de 17 888 euros à 18 109 euros pour Renault (+1.23%), de 19624 euros à 20 490 euros pour Peugeot (+4.41%) et de 19 428 euros à 17869 euros
pour Citroën (-8.02%).
Les plus fortes hausses viennent de marques étrangères, dont le prix d'achat moyen est plus élevé. Mazda est ainsi en tête, en passant de
 23 175 euros à 30 382 euros la marque affiche une augmentation de +31%. Elle est suivi par Jeep, qui passe de 26 393 euros à 34 096 euros (+29%) et BMW qui passe de 34 266 euros à 39 807 euros (+16%).
Symétriquement, on observe la plus forte baisse sur une marque dans le prix d'achat moyen est en dessous de la moyenne nationale de 20 317 euros. Il s'agit de Toyota, qui baisse son prix d'achat moyen de 19 128 euros à 15 764 euros (-17.6%).
De la même manière que les marques françaises sont toujours les plus demandées, les modèles les plus plébiscités restent aussi très similaires dans l'ensemble.
Ce qui nous amène à une première conclusion :
L'augmentation du prix d'achat moyen ne correspond pas une montée en gamme des français lors de leur acquisition, mais à un meilleur niveau de finition. Les français aujourd'hui veulent des voitures plus équipées, avec plus d'options (gps, écran multimédia, park assist...), et il veulent aller plus loin dans la personnalisation de leurs véhicules (peinture bicolore, séries limitées...). On le voit avec les catégories les plus plébiscitées : les citadines comme la Nouvelle Twingo, la Mini, ou la Fiat 500, et les SUV comme la Renault Captur ou la Citroën C4 Cactus.

 

En regardant l'évolution sur un an, on constate que cette tendance de hausse du prix d'achat moyen d'une voiture neuve est durable dans le temps. Avec la particularité d'une baisse sur le dernier trimestre comparé au trimestre précédent. En passant de 20 532 euros à 20 317 euros, le prix d'achat moyen baisse de 1.05%. Et la remise moyenne augmente de 0.70%, pour arriver à la barre des 23%

Ce qui nous amène à la deuxième conclusion :
En fin d'année, on commence à faire les comptes et à se réferrer aux prévisions annuelles. En vu de faire les quotas, les vannes s'ouvrent à tous les niveaux, les remises augmentent, les ventes repartent à la hausse, et les prix à la baisse. L'effet salon de l'automobile a aussi compté cette année, puisque les constructeurs se devaient de présenter des bons chiffres lors de son ouverture à Paris le 4 octobre.
 

 

Rouler propre, une tendance très nette.

En un an, le taux d'emission moyen de CO2 des voitures neuves achetées est passé de 123g/km à 120g/km, soit une baisse de 2.44%

Cette baisse s'explique très simplement par plusieurs raisons : 

Premièrement, la conscience générale de la population française à consommer propre, quelque soit le domaine, pour préserver la planète des catastrophes écologiques. C'est encore plus vrai dans le domaine automobile, pour sa grande part de responsabilité dans la pollution atmosphérique. 
Deuxièmement, les constructeurs font de la voiture propre leur cheval de bataille et proposent des moteurs de plus en plus propres. La norme européenne Euro 6 sortie le 1er septembre 2014 confirme les efforts mis en place pour diminuer la pollution. 
Enfin dernière raison, et pas des moindres, les incitations à rouler propre. Bonus, malus et autre taxe carbone font leur effet. Au 3ème trimestre 2013 les véhicules diesel représentaient 73.42% des achats de voiture neuve, contre 66.56% au 3ème trimestre 2014, soit une baisse de 9.3%. A contrario, les véhicules essence sont passés de 27.14% à 30.84%, soit une hausse de 13.6%, et les autres véhicules (hybrides, électrique) sont passés de 1.44% à 2.59%, soit une hausse de 80% 

 

 

 
 
Le baromètre Kidioui.fr a été établi à partir des données récoltées lors des millions de requêtes trimestrielles des internautes en recherche de véhicule neuf, et des données fournies dans les 30 000 offres de nos vendeurs partenaires, mises à jours quotidiennement.